La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Moëvöt : Ezleyfbdrehtr Vepreub Zuerfl Mazagvatre Erbbedrea

MOËVÖT - Ezleyfbdrehtr Vepreub Zuerfl Mazagvatre Erbbedrea

Autoproduction, 1994

Dark Ambiant Legions Noires, France

Demo tape

Pour moi, et comme pour beaucoup d'autres je pense, Abgzvoryathre fût une révélation, m'imposant une vision toute particulière du black metal et du Dark Ambiant, pour une première démo, le projet personnel de Vordb promettait un avenir assuré. Malheureusement, la suite fût, elle, moins somptueuse qu'on l'aurait espéré, car cette deuxième œuvre, surnommée « The coma Tape » et remastérisée plus tard, est en-dessoius de toutes les espérances, je m'explique :

C'est pourtant sur un très prometteur \"Der Glockenturm\" que débute la démo, une horloge retentit tandis que Vordb gémit, parallélisme musical réussit pour un effet dérangeant et imposant une ambiance de film noir typique des années quarante. Ce sera pourtant une des seules réussites de la démo, et on a du mal à comprendre pourquoi, là est tout le problème, je ne sais pas dans quel trip notre ami Avaëthre est parti, et je suppose d'ailleurs que je ne le saurai jamais. Premier point négatif, bien qu'on retrouve le fond sonore d'enregistrement « cave », présent dans toutes les démos des LLN et qui met déjà une certaine atmosphère obscure, on entend en plus le métronome (je suppose que c'est de cela dont il s'agit) de Vordb fonctionner en permanence, au début ça met un peu d'ambiance, genre suspens, mais à force d'entendre ce truc pendant 32 minutes on croit franchement devenir dingue ! Les morceaux sont très(trop)linéaire, surtout le troisième (\"Yatr Mazagvatre Erbbedrez\") qui propose onze minutes de petites intro aux violons, suivies par du silence puis une petite intro de chant clair. Carrément chiant, ça donne plus envie d'aller assassiner la voisine que de continuer à écouter... Quelques titres parviennent à nous tirer (mais de force) quelques frissons comme \"Die Dammerung\" (\"le crépuscule\") ou encore « larmes crépusculaires », mais c'est très loin de ce qu'on avait ressenti à la première écoute d' Abgzvoryathre . Le tout se termine sur une outro du même genre que la première piste.

Moëvöt était-il un leurre ? L'artiste de la première démo était-il le même que sur celle-ci ? En tout cas, c'est vraiment dommage, car les deux premières démos de Moëvöt sont les seules à avoir légèrement percée et à être encore accessibles en download sur certains sites Internet (bien que j'ai quand même pu me procurer les originales pour un prix qui n'en valait pas la peine). Si vous voulez vraiment entendre autre chose de ce groupe, cherchez peut-être dans les tréfonds de l'underground d'Internet, peut-être arriverez vous à vous procurez Voebr qui elle, est splendide.

P.S. Cette démo possède une version alternée qui propose la décomposition de tous les morceaux réunis sur ce dernier. On a aussi ajouté un truc génial : des accents graves et aigus sur les voyelles du titre (giga cool non ?). Cette dernière est un tantinet plus intéressante que sa grande sœur, mais bon...

Jolly Jumper - 4,5/10