La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Aisling : Aisling / Trath Na Gaoth

AISLING - Aisling / Trath Na Gaoth

Einheit Producktionen, 2006

Black pagan metal, Italie

Album CD

EINHEIT PRODUCTIONS ne compte dans son catalogue que des groupes dévoués au paganisme, mais une fois n'est pas coutume, le groupe nous vient d'Italie. Aisling précise même pour éviter tout amalgame stupide qu'il n'y a aucune idéologie politique dans ses textes et son concept, car effectivement le concept du paganisme est parfois bien trop souvent un prétexte qu'une vraie aspiration. Aisling semble en effet avoir un rapport aux choses assez profond si l'on en juge du texte de présentation dans le livret. Le groupe est originaire de Trieste ce qui explique selon lui son attrait pour le celtisme. Ce nom d'origine celtique signifie d'ailleurs Dreamlike vision et est un hommage au pouvoir de la nature et à la communion de l'homme avec celle-ci dans le cadre d'un sombre fatalisme païen comme nous explique le groupe. Musicalement que ressort-il de tout cela? Tout d'abord il faut préciser qu'il s'agit là de la réédition de deux enregistrements remasterisés, de Aisling le premier album sorti en octobre 2001 et du mini-cd Trath na gaoth sorti en novembre 2002. Les deux enregistrements sont dans la même optique et on y retrouve dans chacun les deux aspects qui constituent le style du groupe: du black metal furieux et des parties acoustiques qui pourraient rappeler EMPYRIUM comme sur des morceaux purement acoustiques comme Misanthropic salvation . Le black metal de Aisling sonne je trouve plus à tendance fantastique que pagan ou celtique, même si les morceaux de black metal furieux sont parfois imprégnés de parties acoustiques, de parties dark folk pourrait-on même dire qui sont très efficaces. Les parties black metal sont parfois un peu brouillonnes mais on peut y retrouver de la flûte ou des voix claires narratives ou folk. Il y a une atmosphère assez fantastique plutôt que pagan qui émane de l'ensemble, je trouve d'ailleurs que le groupe, peut-être à cause de son pays d'origine, a un côté à la GRAVEWORM, avec un black avec synthé dans l'optique sympho, furieux et mélodique, plutôt que épique, mais parsemé d'éléments folks, et c'est vrai que ces deux aspects fantastiques et pagan se marient parfois étrangement et bancalement que ce soit au niveau musical comme de l'atmosphère. Comme pas mal de formations oeuvrant dans le paganisme, ce sont les parties purement folk qui sont les plus appréciables car les plus émotionnelles car la partie plus extrême reste de seconde zone au niveau de la qualité des compositions et de l'inspiration, l'ensemble est cependant honorable malgré un coté bancal quand à l'intégration de cette dualité paganisme et fantastique, qui tranparaît d'ailleurs sur la pochette d'ailleurs.

Adnauseam - 6/10