La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Anus Mundi : Infa et urna

Anus Mundi - Infa et urna

Auto-production, 2008

Black Metal, France

K7

Anus Mundi est un groupe basé en région parisienne (sans être Parisien par essence), formé en 2006 et émanant des tripes torturées de Vestal (Merrimack, Angmar) et de ses compères. Infa et urna est la première démo du groupe. A la faveur des maniaques de la forme, il a été enregistré sur bande magnétique, scellé en cassettes au son de relative bonne qualité et diffusé au christique effectif de 33 exemplaires. Infa et urna renferme une bonne dose de tourments, liés par une sauce crasse et purulente.

Anus Mundi se démarque du reste de la majeure proportion de la 'meute' gauloise, en ce sens que ses textes, en Français, s'ils ne sont pas compréhensibles évidemment, ont chacun le mérite d'être garnis, récompensés, d'un nom tellement imagé qu'il éclabousse la compréhension-même des compositions. Musique de pendu , à l'apparence légère de prime abord, puis taciturne au point de miroiter le balancement du macchabée. Cru natal , un relent de vapeurs placentaires à l'arrière-goût de rouille, ou la catharsis d'un fou qui se mutile la langue. Signature du sein blême , l'accouchée livide dont on vient d'extraire le supplice. Et Infanticide , ou le fantasme inavoué du nourrisson qui va nourrir les microorganismes au fond de la fosse septique. Bref, le mécanisme est simple, pour peu que le français soit votre langue natale, il y a des chances pour que votre imagination soit bien plus hautement stimulée qu'en vous livrant à l'écoute grégaire du dernier Marduk. Une séance de réécoute de Folkfuck folie vous permettra de ne pas vous échauder.

Les textes d' Infa et urna sont scandés d'une voix rauque et menaçante, pathétique dans le sens premier du terme, et d'une agréable endurance. Un râle qui, sans cesse, arrache des lambeaux de malaise. La musique n'est ni ennuyeuse, ni exceptionnellement technique. Des crissements et des vrombissements caverneux la ponctuent par moments, pour rappeler à l'auditeur dans quel état d'imperfection il doit se tenir... Une musique de grand malade de l'angoisse.

Oro supplex et acclinis / Cor contritum quasi cinis / Gere curam mei finis.

Myrha - 7/10