La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Arioslavia : Wschodni Mróz

ARIOSLAVIA - Wschodni Mróz

Demo, 2011

Folk/Black, Pologne

Demo

Hum, hum... Je ne sais pas trop par ou commencer pour cette chronique. Underground oblige, je n'ai pas trouvé beaucoup d'infos sur la composition ou la date de formation de ce combo polonais. Je peux juste vous dire que cette démo est sortie en 2011. Vu la pochette et le nom du groupe, on se retrouve encore face à une belle bande de nazillons. C'est ahurissant ce que l'antisémitisme peut-être ancré chez la majorité des groupes UGBM venant de Pologne (DARK FURY, GRAVELAND, VELES,... et maintenant Arioslavia). Trèves de politique passons à l'essentiel, leur musique. On attaque par une petite intro à base de synthé et toute en atmosphère, couplée à du Black tristounet sans hurlements. De façon générale, cette réalisation ne comporte que très peu de chant. Et quand il se fait entendre, il se veut discret, rauque et glauquissime. Cet enregistrement entier est vraiment macabre. Une sorte de Black Metal froid à la XASTHUR plus mélancolique que dépressif pour rester réaliste, associé à de permanentes nappes de clavier remarquablement inspirées. Je suis pourtant le premier à trouver le synthé insupportable dans le Black , mais là il y a vraiment quelque chose de magique et d'envoutant. C'est assez magnifique ! Je pense d'ailleurs, que la tête pensante du groupe est à l'origine pianiste. On ne peut pas réellement parler de Pagan ou de Folk, mais plutôt d'ambiances et de sensations. C'est excellent à tout point de vue. Ca m'évoque un croisement entre le DRUDKH(ukr) des débuts ( Forgotten Legends , Autumn Aurora & Blood in our Wells ) en moins Folk, et STRIBORG(aus). Le son étant moins pourri chez Arioslavia que ce dernier tout de même. Mais le côté dérangeant et psychiatrique est là, clairement. Ah si ! Je voulais aussi vous parler du septième titre Preludium Des – Dur Deszczowe (ne me demander pas ce que ça veut dire, je ne suis pas polak !). Rien que pour cette piste, la démo vaut son acquisition. On se retrouve plongé dans le château de Versailles à une certaine époque, ou les hommes portaient des perruques et des chaussettes montantes en allant à la chasse à cour. C'est bizarre d'ailleurs, les polonais ont du avoir une Renaissance similaire à la France... Sinon musicalement ce morceau déchire tout. Du très, très grand Art ! A noter que j'ai pu entendre la mélodie de ce titre dans le générique de fin du récent Prometheus . Quel dommage que leurs idées politiques néfastes soient là, car on risque de les voir sortir sur un label tel que The Pagan Front, Stellar Winter ou Lower Silesian Stronghold, ce qui leur fermera forcément bien des portes. En définitif je dirais que si un jour vous croisez cette tape qui ne doit être limitée qu'à quelques exemplaires comme trop souvent, et que vous n'avez pas froid aux yeux, jetez-vous dessus sans hésiter.

Benphegor - 8/10