La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Asphyx : The Rack

ASPHYX - The Rack

Century Media, 1991

Death/Doom metal, Hollande

Album LP

Asphyx est né en 1987 au pays du hachich et du gouda, ce pays qui à cette époque allait connaître une recrudescence de groupe de metal extrême ayant la particularité d'être singulièrement dépressif. Apparaîtront quelque peu après Asphyx des groupes comme Deinonychus ou Countess. Notre petit groupe se verra alors bientôt être une référence et gagnera hautement en réputation pour cette combinaison délicate mais ô combien jouissive de deux styles pas vraiment fait l'un pour l'autre.

Ils sortent ce premier album à la pochette splendide en 1991, et assume une brutalité hors du commun et très inspiré par le death metal californien, cependant ne pouvant pas encore rivaliser avec les quelques Possessed ou Morbid Angel, influences très clair, au vu de la combinaison de textes et d'allures démoniaques à un Death craché aux riffs se voulant technique et dévastateur (le death quoi !). Mais même si Asphyx sera reconnu dans le monde entier, grâce à une distribution parfaite de Century Media, on retrouve même « The Rack » sur les étagères d'un petit magasin norvégien détenu par un certain prince des morts, il déçoit énormément.

Il déçoit, en effet, mais je commencerai par les points forts avant de passer aux points faibles : tout d'abord, cette voix ! Quelle voix ! Imaginez un croisement entre John Tardy et Varg Vikernes, cette voix qui nous froisse du début à la fin par son insistance désespérée et violente. Ajoutez à cela quelques riffs bien placés et une pochette digne des comics les plus soignés et vous avez fais le tour du pour de cet album.

Le contre se résume tout aussi facilement mais à un poids quasi équivalent au pour. J'irai droit au but : Asphyx fait du bruit, du bruit inutile alors que ses musiciens sont capables de beaucoup plus technique, et au lieu de savoir traîner sur sa guitare, ralentir le tempo pour mettre la voix en évidence, c'est mission quasi impossible pour nos marins hollandais. Le fait que le tempo soit constamment en vitesse max rend anodin pas mal de morceaux, et démontre un manque critique de structure dans les compositions. Pas tout le temps bien entendu, certaines pistes restent tout de même très honorable comme le frénétique « Evocation» ou le résigné « Pages In Blood », cependant ça ne suffit parfois pas à l'auditeur qui à plus tendance à avoir mal aux oreilles qu'à prendre son pied sur cet album.

Le bruit et les gros riffs qui font peurs, franchement ça n'amuse qu'un temps, mais n'en déduisez pas que cet album est bon pour la poubelle, il ne plaira juste pas aux oreilles sensibles et aux fans de death technique. Cet album garde un peu d'intérêt même si la pochette et le contenu du disque donnent l'envie d'acheter ce « The Rack » pour le laisser fièrement sur l'étagère. A vous de voire, mais gardez un œil sur Asphyx qui rectifiera très justement les tirs sur ses prochains albums !

Jolly Jumper - 6/10