La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Autarcie : Epoque révolue

AUTARCIE - Epoque révolue

Dernier Bastion, 2012

Raw Black Metal, France

Tape

Quelque soit le projet qui les occupe, ensemble (les défunts CIEL NOCTURNE et SVARTKRIG) ou séparement (DYSTER), Noktum et Morthvargr restent fidèles à l'expression extrêmement crue d'un Black Metal qui ne s'encombre ni de kistes étrangers ni de sophistication de toute façon mal venue. Depuis trois ans, Autarcie est le principal - et seul désormais - véhicule de leur haine du monde moderne.

Si CIEL NOCTURNE suintait un art noir assez brut, S.I.D.A. (Sédition, Isolement. Déliquescence. Autarcie) puis Horizons funestes ont défini une approche plus misanthropique encore, plus dépressive peut-être. Le second méfait à peine expulsé du four, les deux musiciens régurgitent déjà un nouvel effort au titre sonnant comme une déclaration, constat du déclin d'une société française avec laquelle ils ne se sentent plus aucune affinité si tant que cela fût le cas un jour.

Par rapport à son récent prédécesseur, Epoque révolue s'arcboute sur de longs titres (certains de plus de 10 minutes), cinq au total (sept en ce qui concerne sa version cassette, enrichie d'une lecture plus raw encore de \"Vorgine\" et d'une reprise de l'incontournable \"Jesus Dod\" dont on ne vous fera pas l'affront d'en préciser l'auteur d'origine !), format qui permet à Autarcie de distiller sa vermine qui macère dans une fosse commune. Le tout est ancré dans la terre Franc Comtoise dont il est originaire, son historie, ses racines, sa culture, ses valeurs (\"Légende Comtoise\").

Du nom du label (Dernier Bastion) à cette \"Marianne\" barrée figurant dans le maigre livret, de l'empreint à BURZUM à ce vibrant nationalisme qui suinte tout du long, sans oublier le nom même du groupuscule, nombreux sont ceux qui se pinceront le nez à l'écoute de cet album. Ils n'ont donc rien à faire ici. Autarcie s'adresse aux puristes du son pollué, du mal originel, de ce art noir à la française qui n'appartient qu'à lui, celui de PESTE NOIRE ou des CHANTS DE NIHIL.

Le chant qui dégueule comme le sang menstruel, les instruments qui semblent ne pas être accordés plantent un décor boueux, maladif, souillé. Mais n'allez pas croire que l'ensemble est mal branlé à l'image de trop de médiocres cachant une inspiration ainsi qu'une technique anémiques derrière un rideau cradingue. Au contraire, Autarcie sait ne pas se noyer dans sa propre merde, conservant une constante lisibilité. Les traits sont authentiques, malsains mais ne sauraient être confondus avec de la bouillie. Ils sont au service d'une plongée dans les temps anciens, médiévaux sans rien devoir néanmoins au Black Pagan tant à la mode. \"La saison des loups\" dont les premières salves distillent d'entrée de jeu, une atmosphère sale et hypnotique\" ou \"Dix ans de guerre\" par exemple,portent l'incontestable griffe de de leurs auteurs, toujours inféodés à ses saillies déglingués qui ne filent jamais droit ni mélodiques ni vraiment lancinantes et d'une laideur assumée.

Garantie sans OGM, Epoque révolue est une oeuvre très personnelle et maîtrisée de bout en bout dans son refus de recourir à tout artifice. Elle est le Black Metal tel qu'il aurait dû rester.

Childéric Thor - 7.5/10