La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Bathory : Blood, Fire, Death

BATHORY - Blood, Fire, Death

Black Mark, 1988

Black Viking Metal culte, Suède

Album CD

On ne vous présente plus Bathory, le plus grand pillonier de la première ère du black metal, avec VENOM c'est sans doute le groupe qui aura le plus d'influence sur le black metal actuel. Quorthon qui à l'époque avait 20 ans et entouré de deux autres musiciens (Kothaar et Vvornh), avec cet album inaugura et confirma son style: le black metal viking. Bien plus mélodique que son prédécesseur, cet album gardera quand même de grosses influences thrash, mais au final, grâce au morceaux éponyme et à \"a fine day to die\" (d'ailleurs repris par EMPEROR originellement pour le tribute \"In conspiracy with Satan\", et disponible en bonus track sur leur premier album), montra à tous que son avenir nous pomettait le meilleur. On a droit à une pochette splendide qui est un tableau représentant la chasse de Odin. Le génie de cet album ne s'arreta pas à la musique, car les premières lettres de chaque ligne des morceaux 3 et 7 forment des messages cachés,je vous laisse regarder dans votre petit livret. Aux niveau lyriques, le satanisme des précédents albums fait place à un hymne aux valeurs guerrières.

L'introduction est assez spéciale et nous fait écouter Odin cavalant au-dessus de son royaume. Après ça on commence très fort avec le cultissime \"A Fine Day To Die\", le morceau est splendide et propose des airs de basses géniaux et ingénieux, on trempe ici dans un black metal viking des plus fin qu'il m'ait été donner d'entendre, le refrain est enjoué, et malgré les paroles assez sombre, c'est un morceau assez gai à écouter. Pour les deux morceaux qui suivront, \"Golden Walls of Heaven\" et \"Pace 'till Death\", on revient au Black/Thrash des premiers albums, la violence de ces deux morceaux augmentent au fil du temps, et le cinquième morceau est le plus violent de l'album, avec son refrain puisant et haineux \"Holocaaaaust\" nous crie Quorthon apparament fort fort en colère. Le sixième morceau, \"For All Those Who died\", est le second gros coup de cet album, on a droit à un thrash mélodique intelligent et touchant, le refrain à la basse est très bien pensé, et les paroles sont un hommage aux valeureux guerriers, un morceau culte.
On revient dans le black thrash brutal avec \"Dies Irae\", terme qui désigne un célèbre poème apocalyptique attribué à Thomas De Celano (toutefois cette attribuation fut maintes fois contestées), ou peut-être est-ce en rapport avec le film \"Le jour de Colère\", film contant une histoire de sorcières se faisant bruler et autres perversions de l'inquisition.
Le dernier morceau, \"Blood Fire Death\", est le meilleur de l'album, et peut-être un des meilleurs morceaux de black viking jamais composé, les choeurs classiques feront la force du morceau, donnant une dimension splendide au morceau, le refrain est simplement composé du titre; en somme un morceau plein de sentiment et de sensations oubliées, on se croirait en plein Crépuscule des Dieux. Somptueux, triste et valeureux, ce morceau est culte (oui encore un!), et tellement charismatique qu'il donne toute sa valeure à l'album. Après un tel chef-d'oeuvre, on pouvait bien se demander comment notre ami allait cloturer cela, et c'est donc une outro calme dans la lignée de l'intro qui clôt cette pièce unique en son genre.

Que dire de plus, les qualificatifs manquent, je l'avoue. Une pièce maîtresse, que chaque black metalleux se doit de posséder, sans doute la musique la mieux composée de la première vague de BM, avec MERCYFUL FATE. Tellement profond, tellement puissant, tellement... Bathory!

Jolly Jumper