La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Cubensis : Metaphysical impact

CUBENSIS - Metaphysical impact

666 productions, 2008

Deathrash, France

CD

Une rencontre entre 3 jeunes zicos et un vétéran. Voilà ce que propose la bio du groupe. Le vétéran en question est le chanteur, ex FRAYEURS ensuite devenu CRUSHER. Effectivement le groupe date un peu, et je n'en avais jamais entendu parler, mais je ne m'estime pas une référence, donc les amateurs des susdits groupes apprécieront certainement. L'impact de la présence du vieux de la vieille sur la zique est ténue puisque c'est un deathrash résolument moderne qui nous est proposé ici. Trop à mon goût car les rythmiques syncopées et partie jump sont pas ce que je préfère. Ça me rappelle trop l'horrible scène avortée neo metal, notamment sur des titres comme Back off (dans sa seconde partie, j'y reviendrai) et surtout dans However . Le problème de cette musiques tournée vers le déballage technique, appuyé par une production sans faille (LB lab), c'est que ça accroche peu par manque de riff percutant. Ceci dit certaines parties sont vraiment sympas, comme le passage tribal dans Light the wick , ou la montée en puissance dans The reverred wine . Des passages efficaces mais noyés dans des structures et des riffs qui semblent se répéter. Le chanteur s'essaie à plein de styles vocaux, hurlement viril la plupart du temps, quelques passages légèrement plus gutturaux convaincants et un chant clair qui donne envie par moment de boycotter totalement le groupe ( Uranus is mine part 2 ) ou qui se rapproche agréablement du timbre du chanteur de TEARS FOR FEARS ( Reaching Uranus part 1 ). Au milieu de tout ça, on un passage absolument génial, à savoir les 2 mn 30 d'entrée de Retribution , avec une intro et une explosion fabuleuses rappelant le cheminement d'un CULT OF LUNA ; gratte fabuleuse, ligne de basse simple mais excellente, et rythmique batterie puissante. Dommage que ces passages plus atmosphériques contrastant avec des explosions de violence ne soient pas plus présentes... voilà une piste qu'il serait judicieux de poursuivre, mais ça... on ne le saura que lors du prochain album. Un album sympa, mais manquant cruellement d'accroche.

Dr J. - 6/10