La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

DARKENHÖLD : A Passage to the Towers

DARKENHÖLD - A Passage to the Towers

Ancestrale Production, 2010

Medieval Black Metal, France

CD

Autant vous dire qu'avec ce combo je ne pénétrais pas en terre inconnue, car j'ai déjà eu l'heureuse chance de chroniquer leurs 2 premiers méfaits. Notons d'abord qu'un certain Aldébaran officie au poste de guitariste et avais déjà fait parler de lui dans la légion ARTEFACT. Je n'ai d'ailleurs jamais aimé ce dernier (groupe pas guitariste !), mais DARKENHÖLD n'a pas grand-chose à avoir à mon sens avec celui-ci. Mais revenons à nos brebis nymphomanes égarées. DARKENHÖLD version 2010 à plutôt tendance à taper dans un registre black brutal mélodique. Je vous vois venir avec votre dernier CD d'ANOREXIA NERVOSA, mais oubliez vite cette idée ! Aucun rapport et trop peu de similitudes. Ce qui surprend d'abord, c'est la qualité des compositions. Je ne vois rien à reprocher, un peu comme chez APOSTASIA ou encore IN MEMORIUM. Tout est bien ficelé et construit. Ca en est déconcertant devant tant de maitrise ! La guitare pose une atmosphère nostalgique/médiévale enivrante au possible, avec des riffs travaillés et ô combien efficaces ! Sa voisine plus grave est toute aussi assassine, pendant que le batteur nous désintègre les cages à miel à l'aide de rythmiques/missiles meurtrières(rs) à 250 bpm/km-h droit dans ton crâne. Il jouit d'un son parfaitement adapté pour développer son artillerie, comme l'ensemble d'ailleurs. Effectivement, c'est le gros point fort de cet album : la terrible production offre un maximum d'impact et donne énormément de relief à l'ensemble. Contents d'avoir décroché une signature avec un label messieurs de DARKENHÖLD? C'est plus qu'amplement mérité et même bien trop tardif, vu l'excellence de ces compositions. Le chant black est assez banal par contre, mais là ou réside la force du hurleur, ce sont dans l'alternance de ses vocaux (graves, clairs, en chœurs...). Le synthé tient une place assez importante contribuant à créer ces ambiances particulières et non à plomber le reste. Comme ces légers passages acoustiques sublimes et majestueux d'ailleurs ! Comme vous l'aurez deviné, un groupe au sommet qui mérite toute votre attention, et qui risque de continuer à frapper très fort par la suite. Fans de MEPHISTOPHELES et consorts, ignorer un tel chef-d'œuvre serait un crime !

Benphegor - 8,5/10