La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

DELIQUESCENCE : Antinomisme

DELIQUESCENCE - Antinomisme

Les Productions Hérétiques, 2012

Ritual Black Metal, Canada

Tape

Bon, on ne sait pas trop ce que c'est, du Black Metal antinomique, en revanche, ce qui est sûr, c'est qu'on tient encore fois avec DELIQUESCENCE une nouvelle entité riche d'un potentiel que l'on devine déjà hautement nocif.

Comme on n'est jamais mieux servi que par soit-même, on retouve aux commandes de ce mystérieux projet notre cher Monarque, figure majeure de la scène noire québécoise, pour ses nombreux groupes (MONARQUE, forcément, mais aussi les plus éphémères SUI CAEDERE ou CARRION WRAITH) et son très respectable label, Les Productions Hérétiques qui, en toute logique, accueille dans son catalogue où le format cassette règne en maître, cette démo séminale.

Secondé par un certain Sortilège, chargé d'assurer le chant et les claviers, l'homme s'éloigne de son terrain de chasse habituel pour errer sur les terres d'un metal noir ésotérique aux allures de rituel cryptique. L'occultisme est à la mode mais les Canadiens, grâce aux nappes Ambient d'un lugubre magnétisme et à des atmosphères qui ne se prennent pas les pieds dans les bougies qui éclairent timidemement la cave, font plus que tirer leurs épingles du jeu. C'est souvent rapide ("Genèse averse") et palpite d'une négativité qu'on ne saurait contester à leurs auteurs, dont on ne doute pas non plus de la sincérité. Il faut entendre DELIQUESCENCE exalter les Forces noires, prêter allégeance à Behemoth sans pour autant sombrer dans le ridicule, en une sinistre incantation, baptisée "Des profondeurs (je hurle vers toi, Satan mon maître)".

Avec ces trois pistes (seulement), Antimonisme est une cérémonie invertie qui a le bon goût d'échapper au piège de la (mauvaise ) Dark Ambient en cela qu'elle respectve les sacro saint codes du Black Metal québécois, cette prise de son polluée où surnagent des lignes vocales lointaines, imprécations possédées porteuses d'une haine infinie, ainsi que ces guitares sales qui confinent néanmoins à la transe. Reste à savoir maintenant si DELIQUESCENCE survivra au-delà de cette démo, Monarque étant - trop - coutumier des projets, certes passionnants mais sans lendemain...

Childéric Thor - 7.5/10