La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Demona : Speaking with the Devil

DEMONA - Speaking with the Devil

Inferno Records, 2013

Heavy / speed metal, Chili / Canada

CD

Nouveaux venus sur le label Inferno Records, Demona est un groupe au parcours atypique. Fondé par Tanza (sa chanteuse / guitariste) au Chili en l'an de grâce 2007, le groupe s'est d'abord fait connaître en sortant sa première prod' (Nightmare) en cassette chez Israhell Bangers et chez Iron Bonehead pour la version vinyl. Désormais installée au Canada, Tanza a recruté de nouveau musiciens pour emmener Demona plus profond sur la voie de la damnation et nous proposer aujourd'hui Speaking with the Devil.

Si pour vous le metal à chanteuses se résume à Epica, Nightwish et consorts, vous risquez d'être surpris par le speed metal de cette horde nord / sud américaine. Les titres sont speed, très speed, pied au plancher, à donf' genre course de dragster. Alors évidemment l'ensemble n'est pas d'une originalité féroce, surtout dans un style si volontairement old school. Néanmoins, Inferno Records n'a pas l'habitude de signer des manches et ça joue quand même sévère.

La voix de la demoiselle donne dans... c'est quoi l'inverse du lyrique ? Disons que les lignes de chant sont sans fioriture inutiles, courtes, incisives et (forcément ?) efficaces. Il faut croire que le diable n'aime pas causer avec les gens trop prolixes. Il faut espérer qu'il aime les solos de guitare par contre puisque l'album en est truffé, oui comme à la grande époque des années 80. L'ensemble des riffs sonne d'ailleurs comme s'ils avaient été écrits pendant les glorieuses heures du heavy, ces temps bénis où le rap n'existait pas dans les médias (hé oui les jeunes, ça a existé), où le grunge n'était pas venu nous plomber le moral et où le metal savait donner dans les débordements stylistiques les plus éhontés sans arrière pensée. Bon enfin bref...

\" Amphé, amphétamine, énervé, benzédrine, excitant\" : voilà tout ce que le réverso a réussi à me trouver comme synonyme de speed. Disons donc que cet album est speed au début, speed au milieu et speed à la fin, ça vous donnera une bonne idée de ce que Demona vous propose.

Sargon - 7.5 / 10