La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

DEMONAZ : March of the Norse

DEMONAZ - March of the Norse

Nuclear Blast, 2011

Heavy / Black, Norvège

CD

Alleluia mes frères et sœurs alleluia, loué soit le Très Bas, c'est un miracle !
Un miracle oui, car comment expliquer que Demonaz, membre fondateur d'IMMORTAL, principal parolier du groupe (encore aujourd'hui) et démissionnaire de ce mastodonte du Black Metal voici quelques années pour raisons de santé (une tendinite au bras, ou un truc dans le genre, qui menaçait de le paralyser) puisse surmonter ses difficultés physiques pour nous pondre un album entier sous son propre nom ?
La réponse est assez simple, le sieur Demonaz se contente de chanter, laissant deux comparses se charger de jouer le reste de la musique. Pas de miracle donc, mais le retour aux affaires d'un des acteurs de la période culte de la scène Black norvégienne reste une putain de bonne nouvelle.
Entrons dans le vif du sujet : l'album s'ouvre sur quelques arpèges de guitare acoustique et des chœurs vaguement grégoriens en arrière-plan. Rien d'original. Le titre All Blackened Sky qui suit est déjà plus intéressant avec son riff à la Antartica (titre de IMMORTAL- album Sons of Northern Darkness ). La voix du sieur Demonaz est typée Black sans rien d'excessif cependant. Plus que les chanter, elle narre ses textes sur cette chanson au feeling épique et Heavy.
March of the Norse (la piste suivante) possède elle aussi cet aspect Heavy avec une voix plus râpeuse, un peu à la GRAVE DIGGER mais en version Black. Et à l'écoute l'on finit par se rendre compte que tout l'album est à l'avenant. L'auditeur s'avère peu à peu contraint d'accepter l'évidence : malgré le CV de son géniteur et sa pochette en noir et blanc (noir, bleu et blanc suivant les éditions) ornée d'une espèce de tête de Nazgûl, nous tenons bien entre nos mains un putain d'album de Heavy Metal à influence germanique (pléonasme ?).
Une fois la méprise dissipée, que vaut donc ce March of the Norse ? Ma foi, c'est un bon album de genre auquel la voix de Demonaz apporte son petit supplément d'originalité. Ceci dit l'ensemble ne casse pas des briques non plus, les rythmiques étant assez semblables d'un titre à l'autre. Certes, quelques interludes à la guitare acoustique et choeurs vaguement grégoriens (oui oui, comme l'introduction) viennent en rompre parfois un rythme qui sans cela serait trop linéaire mais l'ensemble n'innove quand même pas beaucoup.
Pas de souci en ce qui concerne la production (c'est du Nuclear Blast calibré pour vous en mettre plein les feuilles) ou la performance technique (les solos de guitare sont efficaces et bien placés), vous avez à faire à des professionnels qui connaissent parfaitement leur boulot.
Pour résumer, si vous êtes fans de Heavy et que les voix Black ne vous rebutent pas, allez-y, efficacité garantie. En revanche, si vous attendiez un album de Black Metal à l'ancienne, bien True et underground, vous pouvez continuez à brûlez des églises sans vous déranger.

Sargon - 7/10