La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

DEPRESSED MODE : Ghosts of devotion

DEPRESSED MODE - Ghosts of devotion

Firedoom, 2007

Atmospheric Doom Death, Finlande

Album CD

Voilà un patronyme qui sonne bien moderne, "en mode déprimé," qui fait un peu écho à la génération cybernétique où chacun exprime selon la formule son mode du moment mais cette formation ne joue le jeu qu'à moitié en mettant justement fin au jeu de la cool attitude en se positionnant sur le mode déprimé. Avouons-le, même si le doom n'est pas un genre comme les autres qui n'aura probablement pas à subir tout ce qui va avec les dérives du prêt à consommer, n'étant pas un style qui deviendra vraiment à la mode, mais restons vigilant d'autant que de nombreuses formations de doom éclosent actuellement à droite à gauche comme DEPRESSED MODE qui ne s'est formé qu'en 2005 et qui nous vient de Finlande, vivier de milliers de groupe de metal, notamment de la plupart des productions de Firebox, on est donc en droit de s'interroger.

Pourtant DEPRESSED MODE a quelque chose qui lui donne d'emblée de l'intérêt puisqu'il possède en son sein Natalie Kostinen, la chanteuse de grande qualité de l'excellent groupe SHAPE OF DESPAIR. A partir de là, inévitablement on cherchera à rapprocher les deux formations, bien légitime puisque officiant dans le même style qu'est le doom/death. Mais justement DEPRESSED MODE n'est pas du sous-SHAPE OF DESPAIR, difficile de faire mieux de toute façon dans le genre, DEPRESSED MODE est plus classique, dans le sens moins extrême là au contraire où SHAPE OF DESPAIR a innové en créant une vraie rencontre entre le funeral doom et le dark atmospheric avec des synthés d'une rare qualité bien loin des synthés d'accompagnement et d'enrobage qu'on retrouve bien souvent. Le style pratiqué par DEPRESSED MODE est bien moins funéraire et bien moins atmosphérique, et donc plus doom/death atmosphérique, ne s'engouffrant pas vraiment dans le funeral doom, étant plus aéré et puls varié, moins extrême dans le côté doom, d'ailleurs comme signe évident les morceaux ne sont pas très longs pour ce style, aucun morceau n'atteint les 7mn et les 51mn sont repartis en 9 morceaux. Evidemment, le groupe ne verse également jamais dans des passages bourrins death comme on pouvait en trouver dans la première vague de doom death atmospheric mais l'ensemble est plus varié que SHAPE OF DESPAIR, moins axé sur le poussif, moins axé sur le lent, l'ensemble quoique incontestablement lent et lourd est plus dynamique, moins monotone dans sa structure. Le synthé est permanent mais il a plus une fonction d'accompagnement même s'il s'agit d'un synthé très atmosphérique, avec beaucoup de nappes et beaucoup de sonorités de piano. Evidemment, les deux groupes peuvent être rapprochés avec toutes les différences évidentes qu'il y a entre les deux, car les passages les plus lents et écrasant, avec le chant dark doom death guttural et étouffant de Ossy associé avec les voix atmosphériques et mélancoliques au loin de Natalie, le tout avec beaucoup de synthé rappelle irrémédiablement SHAPE OF DESPAIR, le morceau de fin de l'album "Cold" lui est d'ailleurs très proche de SHAPE OF DESPAIR, et le sonorités globalement ne sont pas très éloignées. En ce qui concerne le chant de Nathalie, il est toujours aussi bon, personnellement j'avais trouvé qu'elle avait excellé sur Angels of distress avec ses ch?urs désespérés, d'ailleurs sur le troisième album son chant était différent et moins présent. Ici il est comme à son accoutumée, à la fois très mélancolique et éthéré avec ses fameux choeurs caractéristiques. IL est également à noter que l'album contient une intéressante et étonnante reprise de BURZUM, car ce n'est au premier abord pas le genre d'hommage qu'on pense retrouver dans le doom/death, ce qui n'est évidemment pas le cas d'un groupe de black/doom, version très intéressante de "Dunkelheit" de Filosofem car très différente de l'original qui se prête cependant bien à une reprise doom, d'ailleurs REVEREND BIZARRE d'un style de doom bien plus éloigné avait déjà repris ce morceau sur leur Harbinger of Metal de 2003, et sur cette reprise DEPRESSED MODE s'essaie à un autre style puisqu'il s'agit d'un chant masculin clair. Au final, il s'agit d'un très bon album de doom atmosphérique où le style de chant particulier de Natalie y est pour beaucoup.

Adnauseam - 08/10