La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Deserted Fear : My Empire

DESERTED FEAR - My Empire

F.D.A. Rekotz, 2012

Death Metal asphyxien, Allemagne

CD

Il existe deux façon d'appréhender ce premier album de Deserted Fear, jeune combo allemand qui a vu le jour en 2007 et ne s'était jusqu'à présent délesté que d'une petite démo trois ans plus tard. La première est de ne voir dans ce combo qu'une ahurrissante copie, qu'un pompage éhonté de l'école Martin van Drunen et d'ASPHYX qu'il saupoudre d'une coulée de death doom façon zombies en émoi pour l'esthétique. Pas faux. Le mimétisme est tel que l'on croirait presque entendre le Hollandais lui-même , s'époumoner en crachant sa voix cendreuse dans le micro tant le dénommé Mahne offre une imiation bluffante de celui-ci ! Sans compter une inspiration parfois identique à celle de HAIL OF BULLETS.

L'autre façon, la bonne peut-être, est de prendre My Empire pour ce qu'il est, également, à savoir une putain de tuerie dans le sillage direct d'un Deathammer à l'insolente érection. C'est dire. En plus les mecs qui, vu leur gueule de dépucelés tout frais n'étaient sans doute même encore nés (ou à peine) lorsque van Drunen enregistrait le cultissime Consuming Impulse de PESTILENCE, sont allés jusqu'à dépêcher le grand Dan Swanö pour le mixage et le mastering de la bête, dans l'antre des Studios Unisound, comme à l'époque bénie de la première moitié des années 90 ! Au final peu importe que les Allemands ne soient qu'une photocopie car celle-ci parait plus vraie que nature, de l'accordage plus bas que terre au tempo ultra pesant digne d'un panzer lors de la campagne de Pologne quand bien même quelques cadences plus rapides font leur apparition comme sur \"Scene de Crime\".

Et puis, Deserted Fear n'a pas son pareil pour ruminer des titres qui font mouche, autant d'imparables grenades qui confèrent à My Empire des allures de plaisir instantané. Reste à savoir s'il sera durable... Mais inutile de bouder son plaisir face à ces morceaux de Death old school de l'acabit de \"Battalion Of Insanities\", \"The Black Incantation\", \"Pestilencial\" ou le terminal \"Bury Your Dead\", grâce auxquels les Teutons déversent avec largesse des cartillages rugueux trempés dans le jus des BOLT THROWER et ASPHYX. Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse. Une personnalité aux abonnés absents donc mais qu'est-ce que c'est bon quand même !

Childeric Thor - 7.5/10