DEUS INVERSUS : Oath Of Desanctification

DEUS INVERSUS - Oath Of Desanctification

Tyran Records, 2004

Black Metal, France

Cd-r

Les premières secondes, l'introduction Dolgulduriaine passée, m'ont parue être du vieux death / grind des pays de l'Est. C'est vous dire si le son, au premier abord, peut surprendre pour une formation se revendiquant du black. Enfin là, je chipote, c'est plus pour faire une intro à ma chronique que soulever un éventuel défaut.
Deus Inversus commence à couper dans le lard avec un chant relativement émotionnel de temps à autre appuyé par une voix death banale mais néanmoins efficace pour accentuer un sentiment oppressant auprès de l'auditeur. Après un premier titre basique et mélancolique on à le droit à des titres plus rythmiques mais toujours ponctués de ces parties lancinantes. Ce mélange entre passages entraînants et plus posés, voir sombres, semblent être le point fort et l'originalité que propose ce trio. Certain passages épiques pourraient remémorer à l'auditeur des plans guitare et rythmique commun dans une certaine Norvège des années ‘90 ( je fais références ici au titre « Kings of a Downfall Cross » plus particulièrement et aussi au solo de « Ageless Shades », qui pourrais musicalement résumé à eux seuls « l‘inner circle », avec « caricature » et moins d'excellence, évidemment ). L'on notera quelques titres plus intenses que les autres ( « Darkest Horizon » ) et une bonne basse, rythmiquement en accord avec la batterie.
Ce premier acte Cd-r (format qui devrait être interdit de part son manque cruel de sensations organiques) avec cover pro est sûrement destinée à montrer le potentiel du groupe qu'a être une œuvre à part entière. Il sera plus facilement destiné au nostalgique qui n'on pas assez écouté et réécouté leur classiques et à l'inconditionnel supporteur de l'u.g, qu' a l'amateur désireux de trouver la perle noire torché dans je ne sais quel super-studio scandinave.

S.N. - 6.5/10