La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

DISMAL EMPYREAN SOLITUDE : Split w/ Benighted in Sodom, Nocturnal Depression & Deathrow

DISMAL EMPYREAN SOLITUDE - Split w/ Benighted in Sodom, Nocturnal Depression & Deathrow

Self Mutilation Services, 2009

Suicidal Black Metal, USA/France/Italie

CD

Encore un CD divisé en 3 parties (une piste par groupe) qui va m'apporter la joie de vivre... Ca tombe bien, je n'avais pas prévu d'aller à Disneyland aujourd'hui !
On commence par BENIGHTED IN SODOM (quel nom poétique!) créé en 2004 par le solitaire Matron Thorn (ex-LEVIATHAN(usa),...) qui a abandonné ce projet récemment. Mais il eu le temps de sortir une douzaine de CDs, une dizaine de EPs, ainsi que quelques démos et splits partagés avec des entités telles que BETHLEHEM(ger), FROSTMOON ECLIPSE(ita) ou SNOWFALL(can) entre autres... Musicalement, on nage en plein Black/Doom suicidaire à tendances BURZUM(nor) ou NORTT(swe), sans forcément arriver à égaler ces 2 derniers. Pourtant la voix d'halluciné est là, comme le même riff guitare tragique qui s'étire sur 12 minutes. A l'écoute de la batterie, je dirais que le zicos a du emprunté la boite à rythme d'I SHALT BECOME(usa). Il aurait gagné en crédibilité à ce que le tempo soit plus rapide, je pense. Et bien que le son soit relativement audible et aigu (USBM oblige !), j'avoue m'être ennuyé en découvrant ce groupe. Dans un registre similaire et pour l'exemple, je dirais que là ou un TOHMET(can) ou un MOLOCH(ukr) peut faire mouche, BENIGHTED IN SODOM se casse la gueule, même si je reste curieux d'entendre une autre réalisation de ce dernier.
On passe aux frenchies toujours en activité de NOCTURNAL DEPRESSION formé en 2004 par Lord Lokhraed (GRIM LANDSCAPE(fra), HELEGION(fra),...) et Herr Suizid . Ayant déjà vu 2 fois ce combo en live et possédant le split CD avec WEDARD(ger) et celui sur EP en compagnie de KAISERREICH(ita), je pourrais mieux vous parler de ce duo grenoblois. Titre très long là-encore (10 minutes) avec alternance entre passages tragiques au synthé et d'autres typés Suicidal Black Metal. Le son est bon, les compos travaillées et l'originalité au rendez-vous. Mais le problème avec NOCTURNAL DEPRESSION, réside dans l'impression que l'on va s'en prendre plein les cages à miel d'un instant à l'autre alors que malheureusement non, ça ne décolle jamais vraiment sérieusement. Un aspect plus chaotique et aliénant à la ANTI(ger) leur conviendrait parfaitement à mon sens. Là-aussi, des bâillements ont commencés à se faire sentir dans les 2, 3 dernières minutes.
On passe au dernier très long titre (16 minutes) du one-man-band italien Thorns (KULT(ita), MACABRE OMEN(usa),...) et de son projet toujours en activité créé en 2005, DEATHROW. Je ne connais pas trop ce dernier et sa discographie, bien que j'imagine aisément que le split partagé avec MOLOCH(ukr) et celui partagé avec BALMOG(spa) ne doivent pas être trop mal. Mais sur cet opus, rien de monumental pour ce groupe. Ca s'étiiiiire beaucoup trop et rien que dans les premières secondes, on sent que ça part mal. Le genre de musique qui m'accompagnerait bien avec une tisane au coin du feu. Sans la moindre originalité, on pense à une sorte de STRIBORG(aus) sous opium (dur à imaginer, mais réaliste comme image sonore). Ce morceau fut particulièrement long et ennuyant.
En conclusion, je dirais que c'est bien beau de vouloir faire du Black dépressif sur des morceaux de 10-15 minutes, mais n'est pas BURZUM(nor) ou WIGRID(ger) qui le veut. Sinon le visuel de ce CD limité à 500 copies est magnifique. On trouve les infos respectives à chacune de ses hordes démoniaques dans le livret. Et chaque groupe chante/hurle/agonise dans sa langue natal. Chose assez rare méritant d'être soulignée.

Benphegor - 4/10