DRASTUS : Roars from the old serpent's paradise

DRASTUS - Roars from the old serpent's paradise

Flamme noire, 2005

Brutal black metal ambiant, France

Album CD

Très peu d'informations sur DRASTUS qui sort avec "Roars from the old serpent's paradise" son premier album suivi rapidement d'un split avec CYT et HOSTIS. La collaboration avec Flamme Noire semble être la première production de DRASTUS, et l'on peut supposer une intime connexion entre le groupe et le jeune label (également distro underground). En 54 minutes, DRASTUS propose un mélange entre un black metal brutal et de l'indus ambiant. Les morceaux au nombre de sept sont plutôt longs, pouvant atteindre 12 minutes pour les plus longs permettant ainsi de développer une variété au sein des morceaux. Il s'agit avant tout d'un album de black metal, ne nous leurrons pas, et d'un black metal plutôt violent qui a une touche à la Mayhem époque "De mysteriis dom sathanas" et "Wolf lair abyss" pour les parties black. Et parallèlement, on retrouve des parties dark ambient indus, en début de morceau, en milieu ou en fin, pas seulement à l'aide de synthés mais aussi à l'aide de grésillements de guitares saturés en seul accompagnement de synthés, Burzum est probablement une influence pour cela. Mais cette combinaison de black metal brut et de vraies sonorités Dark ambiant industrielle, car on sent bien que les protagonistes ont exploré la vraie scène dark ambiant et industrielle, ne donne pas un black lancinant pour l'ensemble, les deux parties se dissocient ou peuvent même se superposer comme dans "Taphos". Les parties dark ambiant indus ne sont donc pas là qu'en guise de transition ou en intro; on n'a donc pas le mélange habituel, et le résultat est un bon compromis entre black violent et indus ambient. On retrouve d'ailleurs un fil commun entre les sons de synthés dark ambiant indus et les guitares quand elles deviennent ambiantes par la saturation et le grésillement. Les moments de calmes et de violence haineuse se succèdent ainsi avec une boite à rythme violente et des guitares saturées et torturées. Le seul problème est à mon avis la voix peut-être trop mise en avant et que je verrai mieux avec quelques effets trafiqués, style de la saturation dans la voix?!? On pourrait au final comparé DRASTUS à la démarche de SPEKTR bien que la musique de DRASTUS soit plus violente et qu'il y ait un penchant vers l'indus ambiant pour la partie ambiante. Ce premier album est ressorti récemment en vynil en collaboration avec Ahdistuksen Aihio Productions dans une version différente puisque remixée et remasterisée et ce pour 500 copies.

Adnauseam - 7,5/10