La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Draugen : Among The Lonely Shades

DRAUGEN - Among The Lonely Shades

Ancestrale Production, 2011

Black-Metal Atmosphérique, France

CD

Formé en 2000, Draugen est un projet musical venant des terres Lorraines, et qui évolue sous la forme d'un duo emmené par un certain Ghost (chant/ guitare/ basse) et du batteur Okda Naos , dont la motivation principale à leur création était de composer un Black-Metal froid tout en privilégiant à la fois les atmosphères sombres et les parties catchy. Deux réalisations seront réalisées par cette horde Lorraine entre 2003 et 2011, la démo Denied Among The Lonely Shades parue en 2003, cette démo dévoilait quatre morceaux dont une reprise de BURZUM avec le morceau Jesu Dod et Forgotten Times dévoilant sept morceaux. Among The Lonely Shades est le nom de leur premier album, ce premier album dévoilait , des morceaux qui huit morceaux ont été compose entre 2001 et 2003. Le combo Lorrain cite en influence la scène Norvégienne tels qu' ENSLAVED, SATYRICON, KAMPFAR ou encore BURZUM dans ses principales influences. Among The Lonely Shades est un album type made in Norway dans sa globalité sans pour autant en être totalement indigeste. A l'écoute des différentes compositions qui composent cet album, cette réalisation possède une identité propre à ce combo Lorrain, plein de mélancolie et d'une certaine fureur nostalgique. La musique qui se dégage dans cet opus est vraiment sombre et dévoile une vision froide, parfois même dépressive. Among The Lonely Shades est un album riche en saveur et en ambiances. Au niveau des ambiances, elles sont vraiment superbes, les compositions malgré une certaine idée d'ensemble parfois indigeste, elles sont extrêmement bien réalisées. Au niveau du chant, il est caverneux et saturation étouffées. Un album qui affirme plus le style musical de Draugen vers ces ambiances qui lui sont propres, avec un Black-Metal plus affirmé. Cet album parvient à trouver son équilibre et à toucher à son but. Les paroles sont en français, allemand et anglais.

Destruktor - 5,5/10