La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Dylath-leen : Insecure

DYLATH-LEEN - Insecure

Thundering records, 2005

Death metal original, France

Album CD

\"Insecure\" est en fait initialement sorti en 2002 donc en auto-production mais est distribué depuis 2005 par Thunedring. On peut classer Dylath-Leen dont le nom est extrait du monde de Lovecraft, sous l'étiquette, certes large, de \"death original\". Il y a un fond death incontestable dans cette musique mais pas au sens brutal death; on va dire que c'est du death/thrash mais moderne. Le groupe cite Carcass comme influence et c'est vrai qu'on retrouve un côté Carcasss, groupe qui avait tout de même une sacré personnalité, dans les guitares en version moderne bien-sûr. Mais la particularité principale tient dans sa chanteuse guitariste qui, si elle se partage le chant avec un guitariste chanteur death, officie elle dans un registre plutôt orienté death mais qui va jusqu'au black et aux voies claires. Certes, les chanteuses extrêmes commencent à se développer, mais ici le chant extrême de la chanteuse oeuvre dans plusieurs registres à la fois, même s'il est plutôt axé death, mais une fois encore pas au sens gros death (ce n'est pas un chant à la Suffocation ou à la Acrostichon), on va dire plutôt chant extrême. J'ai pu constaté que le groupe est de ce fait souvent comparé à Arch Enemy, mais la comparaison ne me parait pas pertinente: le chant féminin est ici plus extrême, plus agressif, moins mélodique, vu que la musique est plus extrême...Le chant est principalement éxécuté par la chanteuse accompagnée d'un chanteur masculin et les chants soient se répondent dans certains titres soit l'un des deux est dominant selon les titres. Le groupe semble d'ailleurs vouloir faire régner le doute sur qui chante à quel moment: on suppose quand même que la grosse voix death est plus l'œuvre du compagnon masculin et es plutôt monotone étant là plus pour poser une fond d'aggressivité, le chant féminin extrême proposant pour sa part des modulations. Passé cette particularité, la musique est donc plutôt aggressive avec ce côté à la Carcass qui donne un aspect mélodique et bien agressif en même temps, et puis d'autres éléments sont intégrés (synthé, acoustiques,...) et finalement agressivité et mélodie, que ce soit pour les voix ou la musique sont bien dosées, ne faisant tomber le groupe ni dans la catégorie des groupes brutaux ni des groupes dits mélodiques. Un album qui se révèle donc appréciable.

Adnauseam - 7/10