La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Elimination : Destroyed By Creation

ELIMINATION - Destroyed By Creation

Rising records, 2010

Thrash, Angleterre

CD

Pour certains, le temps n'a pas évolué, les modes sont passées très loin, et lorsque ces gens là font un groupe, ils font ce dans quoi ils doivent baigner tous les jours. Forcément une petite pincée d'opportunisme peut se glisser ici et là diront les esprits chagrins, mais peu importe, ils font bien ce qu'ils veulent, personne te force à l'acheter ce disque. Les rosbeefs de Elimination pratiquent le thrash dans sa forme la plus acceptable et la plus pure qui soit, c'est-à-dire fortement coupée au heavy metal. D'ailleurs peut-on censément parler de thrash quand tant de parties sonnent heavy metal, celui des hommes, pas celui des grands garçons qui se sentent obligés de coller des ritournelles pour donzelles à chaque coin de riff. Ce côté heavy est parfaitement fondu dans leur metal à Reeboks, n'étant pas amateur de heavy ça passe finalement très bien dans l'ensemble, et puis ce genre de heavy ça passera toujours, car c'est huileux comme on l'aime et surtout parfaitement huilé, le groupe n'invente pas, il reprends des recettes éprouvées. Enfin bon, le côté thrash est du coup minoré car ça cogne pas tant que ça malgré une tournure très virile grâce à un riffing efficace, bien charpenté par une production excellente de ce côté là. Pas mal de up tempo sans les \"blast\" thrash caractéristiques au genre, beaucoup de double pédale (l'instrument toujours hein), pas de quoi s'ennuyer. Enfin si. Un peu quand même car la durée de 1 heure est littéralement écrasante et au bout d'un moment la redondance a tendance à me faire gonfler les pastèques. En plus de ça, la batterie a un son assez dégueulasse sur la caisse claire ultra triggée et donc très synthétique, c'est navrant, tout comme la basse qui est trop en avant, obligeant à refaire tous les réglages pour ne pas exploser sa chaine (et ses oreilles) à volume élevé. À part ça l'album est plus qu'honnête, c'est bien fait, juste long à se farcir, des bons riffs à chopper toutefois tout du long (l'influence JUDAS PRIEST et notamment Painkiller est palpable). Pour ma part j'arrête, à force d'écouter ça j'ai une nuque longue indésirable qui commence à pousser.

Dr J. - 6,5/10