La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Emperor : In The Nightside Eclipse

EMPEROR - In The Nightside Eclipse

Candlelight records, 1994

Black metal symphonique culte, Norvège

Album CD

C'est en 1991 que trois musiciens extrêmes, Samoth, Ihsahn et Mortiis fondent le groupe Emperor. A ce moment peu ambitieux, c'est Euronymous qui fera découvrir, comme à bien d'autres, les frivoleries du black metal à ces jeunes gens, qui pour la peine lui dédicaceront leur premier album.
Après quelques temps, certains s'en vont et d'autres arrivent, Mortiis ira de son coté fonder quelques groupes de Darkwave, style dont il sera l'éternelle vedette, mais arrivera aussi Bard Eithun, alias Faust, jeune vendeur au magasin d'Euronymous qui sera plus tard connu pour ses activités criminelles.
Le label Candlelight ayant déjà repéré le groupe dès leur première (et étrangement culte...) demo, Wrath Of The Tyrant , il fait signer un contrat à Emperor pour leur premier album.
C'est donc la tête pleine d'idées que notre quatuor se rend au Grieghallen Studio dans le but d'enregistrer ce splendide album de référence.

En quoi ce groupe se différenciera des autres membres de cette scène déja remplie de bons albums ? Je dirais simplement que tout est dans l'utilisation du synthé ! Même si cet instrument basique a déjà été employé dans pas mal d'albums de BM, jamais il n'eût été traité comme un instrument comme les autres. Toujours employé comme un instrument d'introduction, nos empereurs en font une utilisation permanente et instaurèrent alors le black metal dit \" symphonique\" ; cependant ne vous enfuyez pas déjà, le black sympho de Emperor n'a rien à voir avec ce que fera Dimmu Borgir ou Cradle Of Filth, qui eux s'orienteront vers un style plus \"orchestral\" ; les pianos de Emperor seront complétifs, et instaureront une ambiance toute particulière dans les compositions. Mais même sans ces synthétiseurs, force est de constater le génie de Samoth et de Ihsahn : ce black metal est en or, des atmosphères grandiloquentes pleines de sorcellerie, une performance vocale excellente, le vocaliste empruntant différents tons dans sa voix au fur et à mesure des morceaux. Ces compositions vont crescendo au niveau de la puissance et de l'efficacité des titres.

Cet album est d'une richesse incomparable, et représente l'avènement du black symphonique, mais aussi le sommet de ce genre trop imité. Brûler des églises et assassiner des homosexuels est apparemment facteur à une bonne musique dans le black metal. Après ce premier disque, Emperor restera culte et continuera à faire de la bonne musique, même si l'amputation de deux de ses membres lui coutera cher en efficacité. Favorisons donc ce chef-d'oeuvre tout droit sortie du magasin Helvete.

Jolly Jumper - 10/10