La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Enfuneration : American Death Thrash

SACRIFICIAL SLAUGHTER - American Death Thrash

Horror Pain Gore Death, 2011

Death Metal / Thrash, USA

CD

Qu'attendre d'une union baptisée Americain Death Thrash , entre deux assassins répondant aux doux sobriquets de SACRIFICIAL SLAUGHTER et Enfuneration et vomie sur l'étal des disquaires par un label nommé Horror Pain Gore Death, si ce n'est une bonne tranche de viande suffisemment avariée pour attirer les mouches à merde ? Il n'y a donc pas tromperie sur la marchandise avec ce modeste aussi bien que solide split où chacun des deux protagonistes, qui viennent à peine de perdre leur pucelage, éjaculent cinq coulées grumeleuses d'un Metal de la Mort salopé par des relents (forcément) putrides de Grindcore (pour le premier) et de Thrash (le second).

La première moitié de la rondelle va très vite avec les Ricains de SACRIFICIAL SLAUGHTER (putain, quel nom décidément !) qui déversent leurs boyaux avec la vélocité attendue et cette ambiance de viscères et de zombies carbonisées de série Z, propos parfaitement résumé par \"Reign Of The Hammer\" qui voit, en ouverture, des samples symhoniques qu'on dirait chipés à un titre d'EVANESCENCE (?) se faire rapidement broyer par un monstre assoiffé du sang menstruel en train de commettre quelque viol bien bestial déchouchant sur un massacre en règle. Ceci étant, on a connu plus barbare que ce groupe parfois non dénué d'un timide sens de la mélodie (\"Ruthless And Truthless\") mais qui au final reste avant tout – et ce n'est pas péjoratif – digne d'une honnête série B.

On lui préfèrera donc la contribution de Enfuneration dont Americain Death Thrash n'est pourtant que le premier effort officiel après une simple petite démo. Les mecs pataugent certes dans le même charnier encore fumant mais font preuve d'une qualité d'écriture qui nous fait espérer que l'on tient là, peut-être, un futur grand. Zébré par de belles lignes de guitares, \"Insidious Domain\", le rampant \"Bearing Their Scars\" au tempo implacable et au riff slayerien qui démontre que les Américains savent avec brio serrer le frein à main, \"Endless Suffering\", lui aussi déchiré par une éruption de six cordes et des aplats ultra Heavy plus proches du Thrash que du Death et le terminal \"Grieving Process Denied\", saillie malsaine de plus de six minutes, font augmenter la valeur ajoutée de ce split plus excitant que ce que son visuel fleurant la barbarque laissait présager. Et on suivra avec attention Enfuneration dont les cinq coups de boutoir nous ont franchement donné envie de lui écarter les cuisses...

childeric Thor - 7.5/10