La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Engaged In Mutilating : Population : Zero

ENGAGED IN MUTILATING - Population : Zero

Comatose music, 2009

Brutal death metal, USA

Cd

Engaged In Mutilating est un groupe originaire de San Antonio (Texas). Population : Zero est le premier méfait de la formation ; et le moins que l'on puisse dire, c'est que les messieurs ne versent pas dans la poésie, puisqu'ils œuvrent dans un brutal death des plus bourrins. Justement, trois membres sur cinq viennent de PUTRILAGE , groupe versant dans le même registre. A ce sujet, Devouring The Gutted sortie en 2002 par le groupe ne m'avait pas plus interpellé que ça il faut le reconnaître, son death metal lambda sentait le manque d'inspiration à plein nez.

Rien à voir avec Population : Zero . Ce titre illustre bien son concept basé sur la ville de San Antonio : le combo, originaire de cette localité, l'imagine comme un lieu dévasté où règne l'anarchie. Steady Decline To Population Zero , l'intro, nous met d'abord en condition. Coup de feu à tout va, pucelles en pleurs, explosions... Bref, un bien beau merdier sensé dépeindre le chaos ! Process Of Human Extinction , le deuxième titre, donne le ton directement derrière. Brutal death metal bien bourrin, les amis de la double pédale vont être aux anges. Les riffs, pas désagréables et assez torturés, collent bien au concept du groupe ! La basse se dissocie à peu près des autres instruments, ce qui tient du miracle pour ce style de musique ; cependant il y a encore du travail côté mixage pour améliorer ça. On ne demande pas à écouter du reggae , loin de là, mais quel dommage de passer cet instrument à la trappe ! Le principal reproche que je ferai à ce Population : Zero est qu'il est (trop) monotone à mon goût ! Explications : Monotone dans le sens ou le batteur ne varie quasiment jamais son jeu : vous m'excuserez de la critique, mais le death metal ce n'est pas qu'une affaire de gros bras ! Ecoutez par exemple du DISAVOWED et vous me comprendrez... Monotone aussi car d'un morceau à un autre on a parfois l'impression de se taper des riffs interchangeables. C'est au final un peu dommage, même si ces derniers ne sont pas dénués pour autant d'intérêt. Ah si, dernier point : la voix du chanteur, est un peu trop faiblarde et pas assez accrocheuse à mon goût, sans vouloir trop la dnigrer non plus. Il est clair que cette première galette du combo est plutôt correcte si l'on part du principe que ce n'est qu'un premier effort. Cependant tout n'est pas toujours tout rose dans ce monde des bisounours: Population : Zero ne plaira pas du tout à ceux qui n'aiment pas le brutal death made in pays des films de boules. 2 pour les uns et 6/10 pour les autres.

Maxtician - 06/10