La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Evil One : Evil Never Dies

EVIL ONE - Evil Never Dies

Pervade Productions, 2009

Heavy/Thrash, France

CD

Fort actif depuis une dizaine d'années, Evil One se place dans la plus pure filiation de la scène métal française des années 80. «Le Mal ne meurt jamais» et la flamme du Heavy à l'ancienne tel qu'il fit les beaux jours des ADX, NIGHTMARE et consorts non plus semble-t-il à les écouter.
Que dire de plus ? Tout au long des 45 minutes que dure ce Evil never dies, les guitares crachent (copyright les Dousseur de Vivre) des riffs acérés en profitant de l'assise ultra carrée que lui offre la section rythmique. Seule exception, le titre Mr Bassman qui clôture l'album ne comporte qu'une ligne de chant accompagnée de guitares acoustiques. Le titre Instant Anihilation se distingue lui aussi puisqu'il est en fait un long solo de guitare (rehaussé de samples guerriers) dans un style très Zakk Wyldien.
Le chant va naturellement taper dans les aigüs, mais a l'élégance d'éviter les excès inhérents au style. Des chœurs aux accents barbares lui répondent sur la plupart des refrains qui résonneront en vous bien après la fin de l'écoute de cet album.
Signe des temps ? Les paroles sont rédigées en anglais, contrairement à la tradition du métal francophone qui avait cours dans les eighties, période si prolifique pour le Heavy hexagonal. Peut-être n'est-ce simplement qu'une conséquence du succès tout relatif remporté aujourd'hui dans nos contrées par ce Heavy «à l'ancienne» qu'affectionnent encore tant certains de nos voisins (notamment les Allemands).
Ne reniant rien de l'héritage musical dont il est le dépositaire, le groupe va jusqu'à s'entourer de Phil et Betov pour une reprise du titre Suprématie des Grands Anciens de ADX (en revanche, je ne saurais me prononcer sur la qualité de celle-ci étant donné qu'elle ne figurait pas sur la version promo de l'album). Et quitte à savoir s'entourer, Evil One a fait appel à Jeff Waters d'ANNIHILATOR pour masteriser l'album et ce n'est autre que Jean-Pascal Fournier (IMMORTAL, AVANTASIA...) qui a réalisé la pochette.
Evil One perpétue donc la lignée des groupes de Heavy française avec talent, que ce soit dans la composition ou l'interprétation. Une preuve parmi d'autres (LONEWOLF...) que nous n'avons en la matière rien à envier aux scènes d'autres pays, notamment à nos cousins Germains.

Sargon - 8/10