La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Flintology : Testimon(e)y

FLINTOLOGY - Testimon(e)y

Urgence disk, 2005

Electro rock / Metal indus, Belgique

Album CD

Flintology est un projet solo initialement crée en 1997 sous le nom de Flint jusqu'en 2001, période durant laquelle a vu le jour le premier album \"Half full, half empty \" en 1998, puis c'est ensuite un crash de disque dur, la hantise de toutes les musiques à base electronique et le baptême en \"Flintology\". Un projet bien encré dans l'electro qui nous vient de Belgique, véritable vivier pour les musiques electroniques alternatives underground. Ce \"testimon(e)y\" propose en fait 14 titres pour 50 minutes qui sont plutôt une rencontre entre le rock et cet electronique made in Belgique. Le résultat en est un electro-crossover oscillant entre du metal indus et de l'electro rock qui comme le précise à juste titre le label est quelque part entre NINE INCH NAILS pour le côté metal indus et GARY NUMAN pour le côté plus pop, plus synthétique. Certains titres sonnent plus metal indus dans le sillage de NIN ou encore The Young Gods, mais ici c'est plus electronique qu'industriel (moins froid, moins mécanique). L'album oscille entre des titres plus percutants, plus metal-indus comme \"So you stop et \"GTFO Dj!\" ou des titres plus electroniques avec des accents new wave comme \"Change\" (qui rappelle étrangement dans les sonorités de guitares un peu mais sans le côté goth le \"Closer to me \" de Morthem Vlade Art) ou encore plus lent comme \"What does it take\", un titre plutôt bon avec mélodie au piano. Un album d'une manière générale assez proche de NINE INCH NAILS et de sa diversité, mais au chant moins écorché, mais avec ce composé de rock dur parfois métallique et très electronique avec des sonorités de guitares parfois tranchantes et des rythmiques très electroniques.
Le cd contient en plus 2 clips intéressants pour comprendre la démarche du projet. Le premier est le clip du morceau metal indus \"gtfo dj!\" avec un slogan qu'on pourrait traduire par \"Met une autre chanson pour une masse jamais méfiante\" avec à la fin une peluche qui nous regarde. Et à visionner le second, celui du morceau \"Resistance\", un morceau beaucoup plus cool, avec un aspect comique hautement significatif, on comprend mieux ce que représente cette marionnette qui représente l'homme mouton de la masse. Si musicalement, le morceau n'est pas des plus excellents, le clip est pour sa part bien fait, sous forme de film muet sous-titré, où trois hommes vêtus de queue de pie et de haut de forme, persécutent notre pauvre peluche (une vache en fait) pour son argent avec comme slogan ironique cette fois-ci: \"Resistance is futile...we want your money\", et il n'en faut pas moins à notre brave vache pour céder au bout d'un moment devant les incantations de nos trois messieurs. Une critique acerbe de la société de consommation, ici non politisée et non imprégnée des discours classiques et creux, je veux dire ceux qui prônent non pas de lutter réellement contre le consumérisme et le capitalisme mais d'en faciliter en fait simplement un plus grand accès à tout le monde, autant dire que c'est se conforter dans cette logique consumériste. Non ici, il s'agit juste d'une critique cynique de la société de consommation qui rappelle celle de MORGOTH sur \"Feel sorry for the fanatics\" notamment le clip et les textes de \"This fantastic decade\"... La musique ici un peu bébête et le côté comique de l'ensemble ne font qu'écho à la bêtise de notre brave consommateur influençable... chacun de nos trois messieurs est orné d'un chapeau représentant une grande monnaie: Dollars, Livre Sterling, Euro, et représente une sorte de sorcellerie, de bourrage de crâne, comme des gourous, même si la critique n'est pas aussi excellente que celle de MORGOTH. La démarche reste intéressante même si en pointant des monnaies précises peut-être qu'elle établie un manichéisme au centre de sa critique du capitalisme...l'analyse reste ouverte évidemment...

Adnauseam - 6/10