La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Genital Grinder : Compulsive Severing Art

GENITAL GRINDER - Compulsive Severing Art

Rupture Music, 2007

Death Métal gore, France

Album CD

Huuuuum, quelle pochette attrayante ! Et ce nom, Genital Grinder, tout dans la finesse ! Vous avez déjà deviné : c'est du Death, du lourd et du brutal. Le côté porno-gore-grind du premier album s'est estompé. Le sympathique groupe français se tourne maintenant sur du Death 100% brutal et gore. Tout y est : voix grave et caverneuse à la croisée entre un cochon écorché vif et un fumeur assidu de clopes \"lights\", typique au genre ; guitares et basse balançant des riffs à toute allure ; le tout soutenu par une batterie effrénée qui ne nous laisse pas le temps de respirer.
Ce n'est pas avec tout ça que le Death Métal va évoluer, se dit-on, et ce n'est sûrement pas le but de Genital Grinder. Aux premières écoutes j'ai trouvé Compulsive Severing Art trop monotone, et, au fil des écoutes, les morceaux se sont démarqués et m'ont beaucoup plus plu. L'originalité n'est effectivement pas le fort du groupe, mais quel \"feeling\" ! On ne peut lui reprocher de ne pas être inspiré dans le genre. Les riffs se relaient sans arrêt avec efficacité et sont toujours bien sentis. Les variations de tempo et le jeu assez varié de la batterie rendent les morceaux plus accrocheurs et bien moins monotones qu'ils n'y paraissent. En plus de tout cela l'album bénéficie d'un bon son correspondant bien au style, et tout est exécuté à la perfection. On entend aussi bien la batterie que la guitare ou que les élucubrations vocales. Malheureusement, il n'y a pas assez de passages lents et lourds et de soli (qui se font rares), Compulsive Severing Art aurait été d'autant plus dévastateur. Enfin, Genital Grinder s'en sort déjà très bien et les reproches s'arrêtent là.
À moins d'être allergique au Death, cet album plaira à tous les amateurs de brutalité !!!

Choucroute - 8/10