La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Heaven Shall Burn : The Split Program II

CALIBAN - The Split Program II

Lifeforce, 2005

Death metalcore mélodique, Allemagne

Split CD

Voici deux groupes allemands lancés par Lifeforce , le label de référence en metalcore, aujourd'hui signés ailleurs, Heaven Shall Burn ayant dernièrement \"Antigone\" chez Century Media, et CALIBAN étant chez Roadrunner avec \"The opposite from within\" sorti en 2004. Cette réunion discographique n'est pas la première pour ses deux groupes très proches tant humainement puisqu'ils sont amis que musicalement puisque les deux formations sont à la base du renouveau de la scène metalcore très teintée aujourd'hui de death metal agressif et mélodique. Ce \"Split Program II\" succède ainsi à un premier split entre les deux formations allemandes en 2000. Ces deux groupes sont présentés comme les précurseurs du style metalcore de la nouvelle vague, à savoir une rencontre entre le death metal mélodique et le hardcore, ce qui donne une sorte de version core de In Flames et At The gates, tout en étant très mélodique. Cet album ne contient que des inédits de part et d'autres.

C'est Heaven Shall Burn qui ouvre les hostilités proposant ainsi 6 morceaux dont 2 titres complètements inédits et deux reprises: \"Downfall of Christ\" de MERAUDER et \"Destroy fascism\" de ENDSTAND reprise pas anodine qui fait écho évidemment au foklore du hardcore, très consensuel aujourd'hui, mais bon reconnaissons que chaque mouvance à son folklore de base. Un certain intérêt orienté pour les questions sociales et politiques prolongé dans la réalisation cette année d'un single en aide aux victimes du Tsunami, pourquoi pas... Le nom du groupe évoque inévitablement le titre de l'album de Marduk mais la comparaison entre les deux formations s'arrête là. Formé en 1996, Heaven Shall Burn a déjà quelques réalisations discographiques derrière lui qui l'ont imposé comme une référence du metalcore extrême ou death metalcore mélodique: un mini-cd \"In battle there is no law\" (clin d'œil évidemment à l'album du même nom de Bolt Thrower, une des influences du groupe!!!) en 1998 réédité et augmenté chez Circulation records, un split avec Fall of serenity en 1999, le premier album \"Asunder\" en 2000 et le précédent \"Whatever it may take\" en 2002, et \"Antigone\" le dernier en date. Heaven Shall Burn est défini comme une rencontre entre AT THE GATES, EARTH CRISIS et BOLT THROWER: une desciption assez juste. Vous comprendrez alors évidemment que HEAVEN SHALL BIRN soit une des formations de référence du metalcore très influencé par le death thrash metal mélodique scandinave héritier de AT THE GATES comme on peut le sentir dans \"Unleash enlightment\" ou death metal puissant à la BOLT THROWER (sans le côté épique mais avec la lourdeur et la puissance) comme sur \"Downfall of christ\". Cette nouvelle source d'inspiration des formations metalcore qui vont chercher dans le death metal témoigne de la volonté d'intégrer une violence émotionnelle à leur musique comme on peut le voir dans toute cette vague à la UNDYING, un côté émotionnel qui transparait clairement dans le morceau \"Nyfaedd von\", morceau instrumental mélancolique avec piano et cordes composé par l'islandais Olafur Arnalds (donc qui rappelle un peu l'optique du groupe WITH PASSION )

CALIBAN de son côté propose 5 titres dont un inédit et de nouvelles versions de titres des précédents albums. Caliban peut se permettre à son niveau d'offrir de nouvelles versions puisque déjà sorti 4 albums ont été réalisés : \"A small boy and a grey heaven\" (1999), \"Vent\" en 2001, \"Shadow hearts\" en 2003 et le récent \"The opposite from within\". Le patronyme de cette formation provient d'un personnage de la pièce de Shakespeare \"la tempête\", comme quoi cette nouvelle scène vague de metalcore très influencée death metal émotionnel renouvelle le folklore de cette scène. Il s'agit là encore d'un très bon metalcore très metallique, voir death metallique, moins que Heaven Shall Burn (les t-shirt en effigie de Bolt Thrower ne sont pas un hasard...les parties non épiques de Bolt Thrower ), puissant, tranchant, hyper violent mais mélodique à la fois.

Au final, ces 37 minutes et quelques proposent donc deux formations metalcore très death metal ou plutôt de death metalcore mélodique, très puissante, très violente (plus encore que la plupart des formations de cette nouvelle vague puisque le death metal mélodique et agressif scandinave rencontre le death metal de Bolt Thrower), mélodique, et émotionnel, à l'image donc de la nouvelle scène metalcore que je vous recommande puisqu'elle est vraiment très teinté de death scandinave et aux antipodes des formations classiques oscillant entre metal et hardcore qui ne sont bien souvent que très urbaines et cool, attention à ne pas mélanger donc.

Adnauseam - 8/10