La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Hell's Kitchen : Doctor's oven

HELL'S KITCHEN - Doctor's oven

Urgence disk, 2005

Dirty blues, Suisse

Album CD

\"Doctor's oven\" est la 28ème production du label suisse Urgence Disk , qui n'est autre que le label résident de la salle de concert l'Usine , véritable temple de l'underground. Urgence Disk, dirigé par le Baron Von Smock, membre de BAK XIII, et organisteur des celèbres soirée electro-dark qui voit défiler des formations de gothic, batcave, electro, indus, et j'en passe, est un label que l'on connaît surtout dans la Horde Noire pour ses productions gothiques et electro (S-TANTALE, BAK XIII, DOLLS OF PAIN), mais qui est surtout spécialisé dans l'electro et d'une manière générale dans les musiques alternatives.

Alors que nous prépare cette cuisine de l'enfer? Il y a bien des manières de représenter l'enfer, cela dépend des ingrédients utilisés ainsi que de la mixture. Autant le dire d'emblée, je n'ai pas accroché à cette recette là de l'enfer. Ce trio de Genève nous présente une vision de l'enfer bien à lui, en tout cas bien loin des recettes métalliques, gothiques ou industrielles dont c'est la spécialité, mais bon pourquoi pas ne pas tenter une recette en changeant tous les ingrédients?!? Bien difficile de présenter ce trio genevois puisque ce n'est absolument pas dans mon panorama musical. HELL'S KITCHEN est défini comme du dirty blues, et je pense que cette description est satisfaisante, par ailleurs en fouillant un peu sur leur Myspace, on voit qu'ils se classent sous l'étiquette \"blues/ alternative/ thrash\". Ce n'est en fait pas la première recette du groupe puisque ont précédé un album intitulé The big meal , ainsi auparavant qu'un mini cd intitulé Blues from the meancan . Alors concrètement on semble effectivement être bien dans le blues, et c'est vraiment pas mon milieu même si certes historiquement tout descendrait de ça... Ce trio est assez atypique, l'un se charge des \"percuteries\", et non des percussions car elles sont un peu faites maison car en plus de percussions classiques il y aurait des samples faits avec des couvercles de poubelles, de fourchettes ou couteaux; un contrebassiste présent sur la plupart des titres; et un chanteur guitariste qui parfois semble swinger ou créer des ambiances vocales sixties; quand aux guitares elles sont parfois plus dures; d'une manière générale leur rock swingue beaucoup. Pourrait-on parler par instant d'une rencontre moderne entre MOTORHEAD et le blues?!? C'est une possibilité, du blues remis au goût du jour avec une petite touche d'expérimental et une petite touche plus rock dur.

Adnauseam - 2/10