La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Herpes : Awakening of a sleeping Madness

HERPES - Awakening of a sleeping Madness

Devil's Blood Prod', 2012

Death old school, France

Tape

Ayant déjà une demo à leur actif ( Doomsday , 2010), Les Herpes n'allaient pas lâcher l'affaire en ces temps de renaissance du Death et l'année 2012 voit enfin sortir leur deuxième demo, Awakening of a sleeping Madness , sorti par Devil's Blood Prod' . Oeuvrant toujours dans un Death old school, ils continuent leur petit chemin putride et pourrissant, à l'instar des NECROWRETCH et autres NECROS.

Pour ce qui est du contenu, nos Lorrains d'Herpes apparaissent toujours comme des moines Dominicains prêchant la bonne parole de Dieu le Père AUTOPSY. La formule utilisée est la même que sur Doomsday , toujours ce son crade, cette basse dégueulasse, et cette aura putride qui cerne chaque note. A la différence près qu'un grand pas a été effectué depuis la première demo, le rendu est bien meilleur. Dès le démarrage en trombe du premier morceau, Intoxicated , on note la meilleure qualité du son, mais surtout des compos. Celles ci sont plus affirmées, plus élaborées. On y retrouve des rythmiques rentre dedans , des breaks lugubres (comme celui sur Ravenous) et de bons soli bien sinistres ( Cellar of depravation , ou encore Summon the unspeakable ). Musicalement, on ne peut s'empêcher de penser au Severed survival d'AUTOPSY, sans pour autant faire du plagiat chaque note suinte l'hommage. D'ailleurs, le chant est au demeurant très proche de celui de Chris Reifert. A noter qu'on a droit à une ghost track également, une reprise de Suicide Fuck . Alors pour ceux qui connaissent pas, non il ne s'agit pas de GG Allin, mais bien d'un titre bien punky d'ABCSESS (sur Urine junkies ).

Comme dit précédemment un grand pas a été fait depuis la première demo, les progrès sont là et on peut affirmer qu'on tient avec Awakening of a sleeping madness une excellente demo de Death. Pour les sceptiques de Doomsday , jetez y une oreille vous ne serez pas déçu.

Jo - 8/10