La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Herrschaft : Les douze vertiges

HERRSCHAFT - Les douze vertiges

Code666, 2013

Electro-Metal, France

CD

En tant que chroniqueur pour la Horde Noire, il serait de bon ton de considérer que l'Electro-Metal est au Metal ce que Yvette Horner est au bon goût ; seulement voilà l'alliance des guitares et des samples donne parfois des résultats dépassant la simple somme des parties. Je m'explique :

Il existe quelques (rares) bons groupes de Dark Electro : SUICIDE COMMANDO, HOCICO et sans doute 2/3 autres (fuyez COMBICHRIST comme la peste). Le problème étant que pour le métalleux moyen (et à fortiori un lecteur de la Horde Noire), leurs prétentions à l'extrémisme musical sont risibles au dernier degré avec leur look de tarlou... de gothiques et leur son de synthé bien propre et policé.

Et puis un jour DIE KRUPPS a osé le grand écart et a croisé la froideur du synthé avec la fureur des guitares. De la déferlante Metal-Indus qui en a suivi (oh plusieurs années plus tard, les Allemands étaient salement en avance sur leur temps), pas sûr qu'il faille sauver grand chose. Le genre s'est vite contenté de produire à la chaîne une kyrielle de formations bêtement frontales gavées de testostérone.

Néanmoins Herrschaft fait partie des rares formations qui creusent leur propre sillon. Non que le groupe révolutionne grand chose, mais il sait se démarquer en développant une approche personnelle du style. Herrschaft compte dans ses rangs pas moins que Zoé H. alias Zoé von Herrschaft de THE CNK, pas le premier venu donc. Néanmoins, le groupe n'emprunte pas grand chose au Metal martial de THE CNK. S'il fallait les rapprocher d'autres formations, les noms de THE KOVENANT (voir l'album Mirror Paradise – mais avec des arrangements plus fins) ou de PAIN (mais en moins dansant et plus vicelard) viendraient plus volontiers à l'esprit.

Taillé avec la finesse d'un char d'assaut, le son de cet album ne se contente pas de vous en foutre plein la gueule. Ses samples instillent leur venin dans les oreilles de l'auditeur pour le rendre un peu plus fan à chaque écoute.

Sargon - 9.9/10