La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Hrizg : Anthems to Decrepitude

HRIZG - Anthems to Decrepitude

Moribund Records, 2011

Black Metal Mélodique, Espagne

Album CD

Hrizg est né en 2005 dans les contrées d'Espagne entre les mains de son seul géniteur, un certain Hrizg \". Sa discographie n'est pas très fleurissante, elle compte un album, un split avec le groupe MORTUUS CAELUM, deux démos et cet album sorti chez les Ricains de Moribund Records.

Partisans de l'originalité et adeptes de la néo-musicalité, passez votre chemin, car il s'agit bien là d'un Black Metal comme ce qu'il y a de plus classique. Attention, \"classique\" ne signifie pas old school ni conventionnel, mais plutôt vide et ennuyant, le genre de BM qui ne fait que ramasser les plagiats à la pelle sans aucun entrain. Passages Pagan, mélodiques, traditionnels, symphoniques, Doom (??!!) se côtoient avec une négligence et un feeling quasi-inexistant, comme les pièces assemblées d'un puzzle. Habituellement, je ne suis pas contre l'insertion de diverses inspirations mais il faut admettre que ça requiert un minimum de maitrise et d'imagination. Un des éléments qui s'avère être le plus rebutant, c'est bien ces longues, longues, trop longues parties de soli que l'ont retrouvent dans presque chaque titre. Ces noyaux sont joués lentement à la façon d'un \" Stairway to Heaven \" avec des ingrédients de BM hispanique chevaleresques et ne font que rendre l'écoute encore plus soporifique... Parfait pour danser un slow avec sa copine (pensez-y) ! Sans ces passages solos, les lignes guitares évoluent dans un registre épique et mélodique mais très mal joué et situé à n'importe quel endroit du morceau. La rythmique batterie ne se foule pas non plus, aucune montée en puissance, on peu même y observer le contraire sur la piste Ars Goetia ou on croirait qu'un blast-beat va débuter, mais non, le titre est coupé dans son entrain, et ça finit en fondue... Et puis bon, pour couronner le tout de ce Black Metal tout droit sorti d'un classique de Walt Disney, on a droit à une voix des plus faibles, comme si le vocaliste se forçait à être méchant, mais sans aucune haine ni aucune puissance. Ceci dit, il pourrait y avoir un titre qui rattraperait la chute (ou l'amortir ne serait-ce qu'un minimum), c'est le Conqueror of this Wooden Abyss qui se trouve être un morceau comptant une identité et qui parvient à fixer une atmosphère froide, guerrière et même entrainante ! On retrouve aussi une ambiance particulière qui rappellerait les Suédois d'ARMEGEDDA sur le titre Angercraft . Mais ça reste les seuls titres qui ne se perdent pas sous un flot bordélique de divergences inadaptées. Pour le reste, inutile de préciser que l'ambiance créée est le stéréotype même de toutes les pâles copies qu'on a pu se taper ces dernières années en matière de BM.

Conclusion: ce disque est destiné aux non-initiés, ceux qui ne cherchent rien à travers le Black Metal. Il y a rien à y récupérer de toute façon, la personnalité de cet album n'est visiblement pas arrivée à maturité. Dommage de la part d'un label comme Moribund Records....

Doomhammer - 03/10