La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Husere Grav : You Are Transparent

HUSERE GRAV - You Are Transparent

CRUCIAL BLAST, 2014

Black ambiant, Etas-Unis

Disque

La pochette en dit long sur l'album. C'est beau avec un coté old school. Cet album est tout en longueur, très lent et truffés de petits détails qu'on peut savourer et découvrir à chaque nouvelle écoute. L ‘atmosphère bourdonnante change de ton au fil des morceaux, plus ou moins longs, et enveloppe nous autres auditeurs, d'un épais brouillard sonore. On entend uniquement le son des instruments, à aucun moment la voix d'un homme ne fait surface.

Le début se fait dans le fracas lointain d'un orage lourd annoncent l'arrivé de nuages épais, sombres qui vont débarquer rapidement sur nous. Pour nous rendre petit à petit, tout au long de l'orage, invisible aux yeux du ciel qui déverse sur nous son armée de gouttes d'eaux froides. Cette ambiance, contrôlée à la perfection, qui varie à chaque morceau, nous efface un peu plus à chaque pas franchie.

La femme nue, les yeux bandée, les mains liées, la photo old school et l'environnement ferait presque pensait à l'image d'un rituel satanique d'Anton Lavey, ou à une séance de Chibary grandeur nature. Tout en continuant d'écouter les bruits malsains de l'album, on peut ouvrir le livrer, en enlevant le bandeau de papier qui le scelle tel un livre de sors de magie noir. A l'intérieur, des sorcières peu accueillantes, des églises, des images abstraites, des portraits, défilent sous nos yeux. On y retrouve la musique qui englobe la pièce. Sobre, sombre, mystérieux, malsains, minimaliste.

Minimaliste certes mais cela n'empêche pas de découvrir des détails ou d'interpréter différemment la musique à chaque foi. La musique ce comprend facilement, et on peut la voir sous différent angle à chaque foi. On peut arriver à mieux distinguer les changements des morceaux, mieux vivre et mieux suivre l'évolution de l'album. Car il faut le dire, l'album peut paraître très monotone au premier abord, il est simplement constituer des sons sourds et grave, ce qui ne facilite pas l'audition.

Cet album a besoin d'être travaillé au corps, écouter, puis ré écouter pour le voir dans son ensemble, et mieux le distinguer dans toutes ses formes.

Leo

LEO - 9/10