La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

I.o.s.t. : Greetings from Tchernobyl

I.O.S.T. - Greetings from Tchernobyl

Autoproduction, 2005

Death/grind, France

CD

Le lay out, bien sympathique au demeurant, me faisait craindre encore un groupe de cette mouvance rigolo grind, avec force grivoiseries estudiantines balancées entre deux pauvres accords merdiques. Je vais vite ravaler mes sarcasmes à l'écoute de ce que je peux appeler une petite bombe. Déjà pour une auto-prod, tout a été fait de manière nickel : le lay-out donc qui donne bien le ton, entre la couv, les titres et les petites annotations qui vont avec, un ton résolument désinvolte qui ne se prend pas au sérieux mais jamais sans tomber dans la stupidité enfantine propre à trop de groupes de grindcon. Ensuite la production est puissante comme il se doit pour ce genre de musique, sans aller dans la surenchère : guitares massives et tranchantes, batterie bien mise en valeur, mais qui se détache peut être pas assez du tout, la basse a une sonorité bien grave et ronde très agréable et j'aurai aimé qu'il y ait plus d'envolées comme dans We'll stick at nothing , et les chants...Alala, tout un poème. Deux chanteurs sont présents, une gueuleuse pour les voix aiguës et une beugleur pour les chants graves...Mais le point fort ce sont les chants tout tordus, limites plaintifs et/ou aspirés qui sont réellement énormes ; d'autres chants plus profonds, grognements bestiaux, ou d'autres plus typés hardcore apportent une diversité appréciable qui ne laisse jamais de répit. Quelques passages vocaux m'ont fait penser au génial MACABRE quand les bruits de gorge versent dans les aiguës hallucinés, mais globalement l'alternance m'a rappelé l'excellent mais défunt GOTHIC. Musicalement ça donne l'impression de l'avancée d'un bulldozer à 100 km/h, mais pas mal d'éléments plus rentre dedans et propices au pogo font leur apparition régulièrement, donnant quelques fois des rythmes très syncopés, collant bien au duel schizophrénique des vocaux. Une bien bonne surprise que cet album qui réussit le tour de force de ne pas saouler l'auditeur malgré une musique foncièrement décapante. Une autre surprise c'est que le groupe ne soit pas signé. Mais ce genre d'aberration on y est habitué. Un groupe à soutenir et très prometteur.

Dr JABUSE - 8/10