La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Illdisposed : To Those Who Walk Behind Us

ILLDISPOSED - To Those Who Walk Behind Us

AFM, 2009

Death metal, Danemark

Album CD

Avec le recul, le précédent méfait des Danois, « The Prestige », était assez convenu, linéaire et un peut trop étouffant au niveau du son. Je croyais de toute façon que l'époque du mythique « Four Depressive Seasons » était bien révolue. Mais quelle n'a pas été ma surprise à l'écoute de cet opus ! Ses onze titres renouent complètement avec la lourdeur pachydermique des débuts, à commencer par le son bien massif. Les rythmes sont le plus souvent mid tempo voire même lents pour mieux évoquer l'effet d'une cohorte d'éléphants qui vous piétine les cervicales. Ceux qui attendent un pilonnage intensif vont être forcément déçus. Et cette sensation d'écrasement est augmentée par la voix de Bo Summer, exagérément mais si délicieusement gutturale, même s'il sait parfois monter dans les tons plus criards (titre 9). La prise de son du chant semble avoir été faite dans une grotte glaciaire. Côté musique, j'ai retrouvé dans « To Those Who Walk Behind Us » cette simplicité meurtrière du riff froid et efficace dans de nombreux titres, comme le sixième, le titre éponyme, et le meilleur pour moi. Illdisposed rappelle en cela le minimalisme d'un Six Feet Under, et la froideur d'un Bolt Thrower. Pourtant, la mélodie n'est jamais négligée : de petites mélodies simples et harmonisées irriguent les plans de riffs et les dynamisent et rendent les titres mémorisables. De rares sons électroniques et petits samplers (par exemple un démarrage de moto, un passage de folk rétro ou de variétoche nunuche) sont judicieusement intégrés à l'ensemble pour agrémenter les titres. L'ambiance unique des débuts est bien là, et c'est inespéré pour un vieux fan. A noter que la valse des labels a provoqué la réédition de deux albums précédents, « Burn Me Wicked » (2006) et « 1 800 Vindication » (2004).

Autocratôr - 09.5/10