La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Isis : Oceanic: remixes / reinterpretations

ISIS - Oceanic: remixes / reinterpretations

Hydrahead, 2005

Atmospheric ambient post-core, USA

2CD

Depuis quelques temps, j'entend beaucoup parler de Isis notamment avec les récentes sorties de Cult of Luna ou Callisto...Cet enregistrement tombe donc au bon moment. Il ne s'agit pas vraiment d'un enregistrement de pur Isis puisqu'il s'agit en fait de la réédition de quatre 12'ep sortis sur Robotic Empire, à l'exception d'un titre supplémentaire, un seconde version de \"Carry\" réalisée par Tim Hecker. On a donc un total de 13 titres répartis sur 2 cd, le premier de plus de 48 minutes, et le deuxième de 44 minutes. Il s'agit comme le nom de l'album le précise de morceaux de Isis qui sont ici retravaillés, remixés, réinterprétés par d'autres artistes. Pas n'importe lesquels puisque plusieurs d'entre eux comme Tim Hecker ou JS Broadrick de Jesu/ Godflesh, se trouvent sur le label Hydrahead qui sort ce disque et dont le propriétaire n'est autre que le chanteur de Isis. Ayant donc ici droit à des réinterprétations basés sur des morceaux de Isis, on ne découvre pas vraiment Isis mais ce qu'il inspire. Isis est un groupe formé en 1997 et pour lequel je suis tombé entre autres sur la définition intéressante de \"atmospheric sludge\"; soulignant par-là le côté saturé, boueux, \"core\", de leur musique et son côté atmospherique en même temps. Cette compilation regroupe donc une série de ep sortis en 2004, année qui a vu la parution du troisième album de Isis \"Panopticon\" succédant à \"Celestial\" en 2000 et au fameux \"Oceanic\" en 2002 où se trouvent les versions originales (souvent entre 6 et 10 minutes) des morceaux présentés ici. On retrouve plusieurs interprétations des mêmes morceaux comme \"Hym\", dans une version ambiante avec sons grattes au loin ou apparaissant et disparaissant avec Thomas Koner ou version godfleshienne avec Js Broadrick, \"Carry\" avec les deux versions réussies de Tim Hecker ou \"Maritime\" qui montre bien la différence radicale qu'il peut y avoir entre différentes interprétations d'un même titre passant de la version ambiante de Teledubgnosis à celle évidemment déjantée de Mike Patton (ex Faith No More / Fantomas, d'ailleurs qu'est-ce qu'il fait là lui???!?). Les différentes versions ont en fait accentuées les différentes facettes de cette formation de post-metal atmospherique: certaines versions sont très atmosphériques voir ambiantes comme l'interprétation de \"From: sinking\" par Destructo Swarbots rebaptisée \"From: sinking, to: drowning\", ou atmosphérique avec de vagues et lointaines sonorités de guitares perdues dans le flot, ou des versions plus \"metallisées\", comprendre post metalcore, encore que très atmosphérique avec des échos à la Cult of Luna ou un chant godfleshien avec par exemple la version de \"False Light\" par Ayal Naor, avec une voix core extrême et une voix féminine désenchantée, ou encore \"The other\" par James Plotkin très ambiante avec en même temps une voix écorchée. Il y a même un titre \"groovy\" que je n'ai pas trop accroché ave l'interprétation de \"The beginning and the end\" par Venetain Snares. Un album donc très intéressant qui montre la variété des interprétations possibles d'un titre en mettant l'accent sur un aspect, l'ensemble de l'album est d'un manière générale plutôt très atmosphérique/ ambient, avec un côté ambiant, et des sons saturés en fond, et d'autres éléments post-metal diffus comme un chant écorché; des interprétations qui font ressortir un certain aspect d'Isis: l'aspect atmospherique puisque Isis est avant tout un groupe de post-core même s'il y a des parties atmospheriques dans sa musique. L'accent a été mis sur le côté atmosphérique ici; on a donc des versions ambiantes/atmosphériques de Isis.

Adnauseam - 7/10