La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Jesu : Jesu

JESU - Jesu

Hydrahead, 2005

Atmospheric doom indus metal, USA

Album CD

Conformément à la théologie, \"Jesus\" est la \"chaire de Dieu\", il est donc normal que Justin Broadrick de Godflesh ait baptisé son nouveau projet \"Jesu\". Je dois dire que ce projet m'a agréablement surpris. Je n'avais pas trop suivi la carrière consistante et de référence de Godflesh mais je dois dire que je ne m'attendais pas du tout à cela. Ce nouveau projet, qui fait d'ailleurs suite à d'autres projets de Justin, est très différent de Godflesh. Et si Godflesh a été une formation de précurseurs, qui a ensuite imposé les marques indélébiles de son style, Jesu est lui aussi très novateur et assez différent de Godflesh. Ce \"Jesu\" vient-il annoncer une bonne nouvelle: celle que la créativité est encore possible dans ce milieu qui croûle sous un nombre incroyable de productions souvent banales et médiocres? A ce qu'il semble oui... Il m'est assez difficile de définir le style de Jesu, ce qui est de bonne augure: on a quelque chose en fait qui est très atmosphérique, très émotionnel, assez doom sans être du doom, avec, même si c'est peut-être en sachant qui est le protagoniste, un fond metal indus diffus...disons dans les sons saturés et froids. Le tout est très hypnotique et répétitif (le titre \"Friends are evil\" a un étrange côté en version godfleshienne du Burzum de \"Filosofem\") tout en étant riche et en incluant des variations. Les titres sont longs puisqu'on a huit titres pour plus de 74 minutes avec une moyenne de neuf minutes par titre. Pour information, Jesu a sorti précedemment un mini-cd de deux titres pour prêt de 40 minutes. Il y a un côté très atmosphérique notamment par la voix claire de Justin très éthérée et très émotionnelle, et assez particulière, voix principale dans l'album, ne retrouvant des voix graves que sur un titre. On a une sorte de rencontre entre le doom atmospherique et le metal indus, et c'est probablement un hasard puisque Justin ne vient pas de cette scène et effectivement on n'est pas dans les canons de ce genre noble et c'est peut-être cela qui fait la particularité de la musique de Jesu. A mon avis, Justin a voulu réellement créer à partir de son background metal indus, qui est présent comme je l'ai dit dans le côté froid et saturé, mais qui ici joint à ce côté émotionnel et atmosphérique extrêmement poussé jusqu'au doom atmosphérique. Il s'agit là d'un excellent album donc. Ayant créer une fois, la chaire de Dieu ne pouvait évidemment pas en rester là...

Adnauseam - 10/10