LORD BELIAL : The Black Curse

LORD BELIAL - The Black Curse

Regain Records, 2008

Death metal, Suède

Album CD

Il y avait fort longtemps que je n'avais pas entendu parler de Lord Belial (depuis « The Seal of Belial » datant de 2003, en fait). Non pas que je trouve que se soit un groupe mauvais car techniquement, ça a toujours été très bon et le son a toujours été puissant mais je trouve que c'est une musique sans âme et sans revendication crédible. Et ce n'est pas cet album qui dérogera à la règle ! Dès les premières secondes, on remarque immédiatement l'ampleur et la brutalité sonore. Les guitares exécutent des riffs relativement accrocheurs, mais aussi très mélodiques proches d'un heavy/speed metal, me faisant presque penser à un mélange entre Children of Bodom et Fatal Embrace pour certains passages. On peut également trouver des envolées et solos s'inscrivant honorablement avec le reste. La basse, très présente, accompagne bien sa cousine plus aiguë et participe activement à la création de moments plus entraînants que d'autres. Je n'ai, par ailleurs, pas du tout apprécié le chant qui me paraît vide de tout sentiment humain et modifié par ordinateur(ou autre machine moderne ne rentrant pas en compte dans ma faible culture générale et technique). Aucune variation ou changement d'intonation dans des vocaux affreusement plats et déjà entendus des milliers de fois auparavant ! Dommage, surtout pour un groupe de black metal. Mention spéciale pour le batteur qui explose tout sur son passage à grands coups de blasts et de martèlements de ses fûts sur-puissants ! Des parties batteries brutales, rapides, techniques et parfaitement incorporées à l'ensemble musical. Le tout rehaussé d'un son propre, violent et étoffé. Faites abstraction de la pochette, si ce CD fait parti de vos prochains achats, car elle est vraiment horrible. L'image en 3D a été faite par ordinateurs et comme je suis un éternel conservateur, je n'ai pas du tout été attiré par un principe aussi « facile ». Un album pas trop mal dans son ensemble, sans aucune propagande quelconque ni sincérité.

Benphegor - 6/10