La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Mh Lmth : Noise for qliphotic meditation

MH LMTH - Noise for qliphotic meditation

Res Adversae, 2005

Dark-indus / Anticreation, Biélorussie

Tape

La Biélorussie, voilà un pays dont on entend peu parler, en général et surtout dans la scène du metal. Que peuvent bien abriter les tréfonds de l'underground de ce pays appelé aujourd'hui la dernière dictature d'Europe, où la liberté de la presse est quasi inexistante. Le tableau politique n'est en effet pas fameux, cependant rappelons que la Biélorussie est actuellement un des derniers pays à résister à l'américanisation.
J'ignore par-contre si le climat politique ultra-conservateur de ce pays aura une quelconque influence sur la marginalité d'esprit de Mh Lmth. One man band d'un certain AL-LA-ShT-ORR, directeur du label Art Of Anticreation et membre de diverses groupes liés à ce label.

Maintenant que les présentations sont faites, il serait intéressant de nous pencher sur la définition de la musique : en bref la musique est l'art et la science consistant à ordonner les sons et les silences au cours du temps de sorte à ce que cela soit agréable à l'oreille. Ce que c'est de la musique, ça, tout le monde le sait, ou du moins en a une bonne idée ; mais comment pourrions nous alors définir quelque chose de totalement opposé à la musique, en restant tout de même dans l'art sonore ? Une telle conception, je vous l'accorde, est assez absurde et jusqu'ici inexistante... Inexistante ? Peut-être, mais pas inconcevable, et cette hypothèse, Mh Lmth nous la transforme en réalité sur ces nombreuses et obscures Tapes.

Car, si certains groupes comme Moëvöt, se trouvent au plus bas de l'échelle musicale avec son minimalisme extrème, Mh Lmth franchit, et d'un bon pas cette limite pour s'aventurer dans les obscures plaisirs de l'Anticréation. En quoi ça consiste ? En un agencement de bruits désagréables ou relaxants, ici pas de vrais notes de musiques, justes des bruits, des bruits de toutes sortes, naturels ou industriels, juste du bruit et du bruit. Ça peut paraître absurde, mais le travail que cet artiste nous propose ne consiste pas en un simple rabotage auditif, Mh Lmth va plus loin, et arrive à jouer avec nos émotions, provocants certaines sensations acoustiques nouvelles, mais parfois assez proche de celle qu'on peut ressentir en écoutant certains groupes de black metal.

Ce style très particulier, infâme rejeton du Dark ambiant et de l'industriel, n'est évidemment pas fait pour tout le monde, l'auteur laissera heureusement une page myspace pour laisser les rares tentés s'y essayer. Pour ceux qui aiment, ils peuvent toujours fouiller les sombres caves de Biélorussie afin de se procurer les quelques exemplaires de cassettes du groupe (jamais pressé à plus de 100 exemplaires, élitisme oblige). Je ne peux pas réellement coté cet album car il n'existe rien d'autre de comparable, mais elle recèle de plein de choses intéressantes, à essayer au moins une fois sur myspace.

Jolly Jumper