La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

My Lament : Beneath the hidden

MY LAMENT - Beneath the hidden

Rotten to the core, 2006

Doom death mélodique, Belgique

Demo CD

En dépit qu'il s'agisse là d'une autoproduction, c'est comme si \"Benath the hidden\" était sorti sur un label puisque l'objet est tout ce qu'il y a de plus professionnel avec un \"vrai\" cd et un livret 8 pages en couleur, la différence étant le financement et la distribution. Pourtant My Lament sort là sa première production; en fait le groupe s'est formé en 2002, mais à cause des classiques problèmes de line-up, le groupe se produisant en live, d'ailleurs depuis l'enregistrement de la demo, le line-up a encore changé avec le départ de 3 membres dont le chanteur (remplacé par le guitariste du groupe de black/doom WANHOOP), cette première réalisation ne prend forme qu'en 2006. My Lament s'est en fait initialement formé sur les cendres de CORPUS LACRIMALE, un projet plutôt gothic metal avec des influences doom, il s'agit donc là d'une évolution plutôt inattendue, l'inverse étant plus courant, il n'y a cependant plus vraiment de trace de gothic metal dans My Lament qui propose du doom/death atmosphérique. Leur doom n'est cependant pas très original, il ne fait pas dans les recherches actuelles qu'elles soient funéraires, atmosphériques ou dans le flirt avec le black mais plutôt dans le style doom/death atmosphérique des années 90 (ce ne sont pas les seuls parmi les nouvelles formations, pensons à THE KNELL) tel que développé par des groupes comme MY DYING BRIDE et pouvant rappeler également le LACRIMAS PROFUNDERE de la première époque, sans voix feminines, violon ou parties torturées plus rapides. Il s'agit donc d'un doom death bien mélancolique avec des voix gémissantes rempli de mélodies mélancoliques sur lesquelles My Lament met l'accent sur ces trois titres pour un total de 25mn, on pourrait donc parler de gothic doom/death, My Lament se situant plus précisément entre ce qu'on appelait gothic/doom et le doom/death (en effet mais vu les évolutions du gothic metal, celui-ci est bien éloigné du doom dont il est historiquement issu). On est là dans un doom/death bien aéré, pas excessivement lourd, lent ou guttural, plutôt mélodique donc, et bien que le synthé soit là, il n'est pas mis en avant. Malheureusement, il y a quelques passages insipides qui gâchent par moment l'ensemble (un peu comme sur le premier Golgotha) comme sur le deuxième titre \"The spirit and the haze\" (le morceau le plus court, d'un peu plus de 6 mn, les deux autres dépassant les 9 mn) qui est bien fade sur une grande partie du morceau avec du doom/death insipide. Les deux autres morceaux sont par contre bons; \"Vilest of men\" comporte notamment un passage lourd vibrant rappelant le morceau éponyme de BLACK SABBATH (c'est bien là le seul élément) et \"Silent nights\" est lui aussi très bon dans sa globalité avec beaucoup de chant clair gémissants toujours alterné avec le chant doom/death. Une bonne première production, certes pas originale mais bien efficace cependant.

Adnauseam - 07/10