La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Mz.412 : Infernal Affairs

MZ.412 - Infernal Affairs

Cold Meat Industry, 2006

Dark Ambient / Industriel, Suède

Album CD

20 ans déjà que la machine est en route. 20 ans déjà que le méconnu Nordvagr donne vie au projet Mz.412 (pour MASCHINENZIMMER 412 , ancien nom du groupe), fer de lance du label Cold Meat Industry (entretenu par Roger Karmanik, l'homme derrière BRIGHTER DEATH NOW ), aux côtés de groupes comme IN SLAUGHTER NATIVES ou le déjà cité BRIGHTER DEATH NOW . Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore ce groupe, et je les pense nombreux (je n'ai moi-même découvert la « salle des machines » qu'il y a peu), un petit récapitulatif s'impose.
Les informations sur ce projet suédois se font plutôt minces, mais voici ce que j'ai pu retenir au fil de mes pérégrinations sur la toile et après de nombreuses écoutes de divers albums : Mz.412 œuvre dans un genre qualifié par ses géniteurs de « Black Industriel », en rapport avec le concept satanique de leur musique, affilié selon eux au mouvement Black Metal. Musicalement, cela se traduit par un Indus teinté de Noise, pour une noirceur accrue et teintée d'une ambiance rituelle des plus denses... ou plutôt, se traduisait, car l'album dont il est ici a dû surprendre de nombreuses personnes à sa sortie.

Une sortie en grande pompe, d'ailleurs. Après 4 ans d'absence remarquée, le groupe est soudainement réapparu en l'an de grâce 2006 avec une date de sortie pour \" Infernal Affairs \" fixée au... 6 Juin (06/06/06). Rien de tel pour rameuter les foules (bien qu'il soit difficile de parler de foules quand il s'agit de musique industrielle un tant soit peu honnête et réfléchie).
Quoiqu'il en soit, le moins que l'on puisse dire est que le groupe n'a pas pris son temps pour rien. Bien que n'ayant pas encore écouté le précédent album \" Domine Rex Inferum \", qui apparaît comme étant le plus expérimental de tous, je peux d'ores et déjà affirmer que \" Infernal Affairs \" représente (pour l'instant, tout du moins) l'apogée de la carrière de Mz.412 .

Le groupe semble s'être libéré de ses carcans, et c'est une véritable transformation qui s'opère sur cet album : « variété » est sans aucun doute le maître mot de cette release, et il s'agit là du disque le plus riche et aéré que j'ai entendu des suédois. Un aspect Dark Ambient domine ainsi très largement l'ensemble, et l'on peut aussi noter de fines apparitions néo-classiques du plus bel effet. Deux titres présentent aussi un Mz.412 plus traditionnel ; ces derniers, de par leur sous-effectif, voient leur impact décuplé. L'ensemble est mené de main de maître, et l'ambiance, au même titre que la musique elle-même, gagne clairement en subtilité : l'angoisse et l'épouvante se muent parfois en une lourdeur brute et écrasante, sans jamais perdre en intensité. En outre, le tout est aussi très largement soutenu par un son dantesque, permettant à l'auditeur de profiter de la musique dans des conditions optimales (les grésillements qui pouvaient parfois survenir sur des albums comme \" Burning The Temple Of God \" ne sont désormais plus qu'un lointain souvenir). Et, quand on connaît l'allure du digipack dans lequel est livrée cette monstrueuse galette, il ne reste plus d'autre choix que de sortir le larfeuille.

\" Infernal Affairs \", un album résolument moderne et une musique réellement brillante. C'est bien simple : Mz.412 n'a jamais été aussi sombre que sur cet album, et le Diable, plus vicieux et sournois que jamais, n'a jamais semblé aussi terrifiant.
Cette dernière livrée des suédois est d'ores et déjà incontournable.

Krieg - 9/10