NON OPUS DEI : Eternal Circle

NON OPUS DEI - Eternal Circle

Witching Hour Productions, 2010

Black Metal, Pologne

CD

Il y a bien longtemps que j'entends parler de cet obscur combo polonais formé en 1997, et comptant à son actif 2 demos et 8 CDs (dont un best-of et un MCD). Autant vous le dire tout de suite, nos polaks ne font pas dans la dentelle. Sans doute des bouchers ou des chirurgiens ratés ! Mais attention, 'ratés' professionnellement et non musicalement, car l'offrande délivrée ici est une pure bombe atomique de black metal chaotique. Et je pèse mes mots. Le batteur est une véritable machine de guerre dont la taille des bras doit juste faire 2 ou 3 fois celle de mes cuisses. Blast ultra-rapide non-stop comme vous l'aurez compris. La seule comparaison qui me vienne à l'esprit est celle du frappeur de chez INFERNAL WAR. Les guitares en profitent et s'appuient sur cette lourde rythmique terrassante avec des riffs très originaux, disharmonieux et parfaitement audibles. Parfaitement audible comme l'ensemble d'ailleurs ! Le vocaliste possède un registre purement black metal avec une voix relativement écorchée et ô combien vindicative ! Je n'aimerais pas l'avoir à 20 cm de mes oreilles celui-là ! Bien que légèrement en retrait, la basse jouit aussi de cette puissance sonore et fait bien plus que remplir le vide. J'ai eu du mal à discerner toutes les parties de cet instrument, tellement cet album est complexe et intense, mais le zicos n'est pas un nouveau venu non plus, ça je vous le garantis. Par contre, je n'ai pas trop compris le rapport entre les hurlements de bébé insupportables qu'on retrouve une piste sur trois et la musique dégagée par cette horde apocalyptique. C'est très certainement conceptuel. On sent d'ailleurs un concept très fort et dominant que ce soit dans le titre, les photos du livret ou la musique. Typiquement le genre de groupes ou l'on pourra parler de véritable état d'esprit et non de prostitution commerciale. Une Ĺ“uvre puisant parfois dans le death metal polonais (forcément !). En bref, un concentré de rapidité, de brutalité, de bestialité maitrisée, et surtout d'originalité en 30 bien trop courtes minutes. A ranger entre INFERNAL WAR et les derniers BEHEMOTH/VADER. Et la pochette est inspirée mais quelque peu étrange !

Benphegor - 8/10