NORDIC METAL : A Tribute To Euronymous

NORDIC METAL - A Tribute To Euronymous

Karmaggedon Media, 2004 a.b.

BM, Norvège

CD compil'

Au chapitre des rééditions cultes par Karmaggedon, voici cette fois le fameux tribute à Euronymous, sorti en hommage à sa mémoire après son assassinat par Varg Vikernes alias Count Grishnack. Que l'on admire ou déteste ledit Euronymous (ou qu'on s'en foute, d'ailleurs..), ce CD représente un morceau de la vie de la scène BM nordique d'antan, qui était encore forte et organisée avant l'explosion médiatique. Euronymous était un peu plus vieux que les autres musiciens, jouait dans Mayhem à la grande période, tenait un magasin de CD et gérait son propre label Deathlike Silence Prod., ce qui en faisait un précurseur du revival BM et aussi? le grand frère à tous ! Mais l' unique membre de Burzum (ex-Satanael) va avoir le rôle du méchant qui sied à toute belle histoire qui tourne mal: jaloux du succès de Mayhem, voire du charisme de Euronymous (ou encore, plus prosaïquement de la nana qu'il lui aurait piqué), Varg va commettre l'irréparable le 10 août 1993; Euronymous avait 25 ans ; mais ce n'est que le début d'une longue série noire pour l' " Inner circle " norvégien, surtout, qui, sous le coup de projecteur des médias, va être décapité par toutes les peines de prison frappant certains membres de ses groupes pourtant si prometteurs (Emperor, Dissection, Gorgoroth, Satyricon, Burzum?). Nous avons à faire ici à des versions rares ou à des inédits de groupes qui ont percé depuis, pour la plupart d'entre eux : Emperor (2 inédits très bruts et intéréssants: " Moon over Kara-Shehr " de 1994 et " The Ancient Queen " de 1992), Marduk (" Untrodden paths " de Opus Nocturne), Dissection (avec 2 titres dont un inédit excellent " Elizabeth Bathory "), Enslaved (" Loke " de Frost), Thorns, Mortiis, Abruptum, Arcturus? et évidemment Mayhem, avec une version raw de Pagan Fears. Sans omettre Ophthalamia (Et ses maquillages ridicules?) qui reprend crûment Deathcrush. Au total, 15 titres qui sont un beau retour aux sources, un voyage de 10 bonnes années en arrière pour l'auditeur nostalgique, ou le collectionneur averti qui aura déjà en main la 1ère édition, en tous points semblable. Le livret présente chaque groupe (ce qui est maintenant devenu inutile pour la plupart d'entre eux !), et nous livre des photos de Euronymous, parfois aussi des commentaires des musiciens sur feu Euronymous, décrit unanimement comme leur " metal brother ". J'aimerais pas être Count Grishnack le jour de sa sortie de prison, si certains tiennent leurs promesses...

Autocrator - 10/10