OMINOUS : Void Of Infinity

OMINOUS - Void Of Infinity

Holy Records, 2002

Death metal, Suède

Album CD

Après le très bon premier essai 'The Spectral Manifest', Ominous nous revient avec son death hyper technique. Ce 'Void Of Infinity', enregistré comme le premier par l'inusable Tommy Tägtgren au légendaire Studio Abyss, suit un remaniement de line-up qui a vu partir le bassiste et le batteur mais qui (heureusement) conserve les éléments principaux que sont les deux guitaristes Sören Sandved et Johan Saxin. Pas de doute dès les premières secondes du premier titre 'Onerous' on reconnaît la patte et le son de Ominous. Et dire cela n'est pas rien car il est difficile ces derniers temps de trouver des groupes de death technique ayant une identité bien marquée. Ominous fait partie du petit nombre de groupe qui est parvenu à ce niveau. Un son de guitare assez râpeux, des parties de batterie hyper techniques (le nouveau batteur Joel Cirera reprend impeccablement le flambeau) et des riffs qui ne le sont pas moins (posez une oreille sur 'Breath Of A New Dawn') dans lesquels les breaks et les changements de tempo sont fréquents, plus une voix death moins rauque et plus éraillée que sur le précédent album forment l'artillerie qui va vous faire headbanger sans limite pendant quarante-sept minutes. Ominous aime bien alterner les parties death classiques et les gros riffs et breaks meshugguesques (période 'Contradiction, Collapse and None') et introduit même en nouveauté quelques parties un peu plus mélodiques (l'excellent refrain sur la non moins excellente track 'Blind Without Sight'). Bon quand ils font que dans le pur death ('Load, Aim, Fire') j'aime moins car ça tourne un peu en rond, mais heureusement c'est une minorité dans les neuf titres. L'album se clôt sur 'Temptation' un bijou dont l'intro est parfaite et les changements de rythme variés baladent dans tous les sens. Cet album tue !

Minsk