La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Ost : Oeuvres mortes

Auto production, 2023

Black Metal, France

Demo CD

Au Moyen Âge, l’ost désignait à la fois l’armée et le service militaire que le vassal devait à son suzerain, terme guerrier parfaitement adapté pour un groupe de black metal. C'est justement le nom d’un jeune quintet de Strasbourg qui nous présente Oeuvres noires, son premier signe de mort. Simple démo peut-être, cet essai ne s’étire pas moins sur plus de trente-cinq minutes (pour cinq titres) ce qui le rapproche davantage d’un véritable album que d’un brouillon. Et que ces musiciens soient inconnus en dehors de leur cage d’escalier n’en fait pas des puceaux maladroits. Au contraire, ceux-ci font déjà montre de belles qualités, d’écriture comme d’exécution.

Oeuvres noires est donc une bonne surprise, preuve s’il en est, que nos caveaux bouillonnent de petits groupes hautement recommandables. S’il n’invente rien – mais cela est-il vraiment nécessaire ? -, Ost applique dans tous les cas un art noir aux multiples facettes, tour à tour saignant ou plus atmosphérique. Amorce à la fois furieuse et crépusculaire dans une veine proche du black metal d’Europe de l’est, ‘Chasse Gueux’ ouvre les hostilités d’une manière fort malsaine, trempé dans le fer et le sang. Bien qu’elle reflète mal la teneur générale de l’ensemble davantage porté sur les ambiances, cette entame creuse néanmoins entre deux coups de boutoir, des fosses pesantes au fond desquelles fermente une âpreté sinistre qui doit beaucoup à ce chant cryptique et ces guitares obsédantes aux allures de scalpel rouillé labourant la chair.

Introduit par des samples familiers extrait d’un film sur Jésus, ‘Dogme’ dévie ensuite le chemin emprunté par cette démo vers un metal noir plus sinueux sinon épiques. Le rythme se veut alors plus lent, les atours plus mélodiques sans pour autant l’assécher d’une noirceur prégnante (‘Procession d’ombres’). Les guitares possèdent toujours ce grain pollué, qui grésille et tapisse les parois de ténèbres inquiétantes (‘Naufrage’). Les textes en français qui puisent dans l’histoire (‘La révolte des Canuts’) ajoutent un intérêt supplémentaire à cet acte de naissance déjà prometteur.

Ost n’a pas du tout à rougir de la comparaison avec des formations établies. Gageons que fort des qualités affichées par Oeuvres noires, il devrait très vite pouvoir creuser son sillon et pourquoi pas, faire son trou au sein de notre chapelle noire.

Childeric Thor - 8/10