La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Pagan Altar : The Time Lord

PAGAN ALTAR - The Time Lord

Shadow Kingdom, 2004 (Réédition 2012)

Heavy / Doom Metal, Royaume-Uni

CD

Un peu à la manière de High Roller Records, Shadow Kingdom s'est fait une spécialité du Heavy Metal authentique, pour ne pas dire franchement anachronique, genre qu'il honore, et ses ramifications Doom ou Thrash avec, grâce à des productions actuelles (HELLWELL) et – beacoup - de rééditions (MANILLA ROAD), les premières, dont une analyse au carbone 14 risquerait de les dater d'une trentaine d'années (au bas mot), pouvant se confondre avec les secondes. Et vice et versa. Du coup, un puceau du son qui se plongerait dans le catalogue du label aurait parfois bien du mal à les distinguer. Cela pourrait être le cas de The Time Lord de Pagan Altar, publié à l'origine en 2004 chez I Hate Records et qui a droit aujourd'hui à un dépoussiérage (nouvelle pochette, bandes remasterisées) huit ans plus tard. Ce EP n'est donc pas le successeur tant attendu de Mythical And Magical (2006), troisième et dernier album officiel de la formation.

La carrière hâchée des Anglais où les périodes d'activité alternent avec des phases de sommeil ou de longues absences, n'aide pas forcément, il est vrai, à s'y retrouver. La trajectoire de Pagan Altar est curieuse : au départ un des représentants de la NWOBHM qui comme WITCHFINDER GENERAL, lorgne davantage vers le Doom que vers le Heavy, se saborde en 1982 après une démo éponyme et un premier album avorté qui sera finalement édité en 1998 sous le nom de Volume 1 . A l'arrivée, un groupe désormais culte dont la reformation en 2004 s'explique par la (re)découverte de la déesse Doom par toute une génération de metalheads.

Précédant alors de quelques mois Lords Of Hypocrisy , The Time Lord scelle sa résurrection après dix-huit ans passés dans la tombe. Son menu n'est pourtant nullement constitué de nouveaux titres puisque tous ont en réalité été capturés entre 1978 et 1979 et demeurés dans les oubliettes. Etonnemment, ils ne souffrent pas de leur âge, prouesse qu'ils doivent peut-être au nettoyage opéré par le remastering. De toute façon, de bons morceaux restent de bons morceaux, il aurait été donc criminel de laisser ces vestiges s'endormir à jamais.

Pagan Altar n'en est donc alors qu'à ses premiers balbutiements, ce qui justifie la tonalité plus Heavy que Doom (\"Highway Cavalier\") de ces titres dont seuls \"Judgement Of The Dead\" et dans une moindre mesure \"The Black Mass\" avec leurs riffs sabbathiens appartiennent en réalité à la chapelle tellurique. The Time Lord n'en abrite pas moins de magnifiques pièces à l'image de la longue piste éponyme emmenée par le chant superbe de Terry Jones et le jeu de guitare de son frère Alan et de \"Reincarnation\", lente pulsation épique qui a toutefois un peu vieillie.

The Time Lord est un morceau d'histoire, un jalon important dans la genèse du Doom, ce qui le rend forcément indispensable...

Childéric Thor - 7.5/10