La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Paragon Belial : Nosferathu Sathanis

PARAGON BELIAL - Nosferathu Sathanis

Blood Horizon Records, 2008

Black metal, Allemagne

Album CD

Ce trio germanique est composé de musiciens au CV très crédible : Andras, le bassiste vocaliste, est le premier chanteur de Bethlehem , on l'a retrouvé ensuite dans Dark Creation et Kadathorn , et il a même participé au premier SHINING , et depuis 2006, il est bassiste au sein de DARKENED NOCTURN SLAUGHTERCULT , quant à Zaghurim qui joue dans ANTI , il a été également batteur dans Bethlehem époque Suizid .

Bref, imaginez le style de musique qu'ils jouent ensemble : de l'excellent true black metal sans compromission aucune ! Ce groupe tourne le dos a toutes les merdes (surtout kitscho-symphoniques) dont l'Allemagne nous avait habitué ( Agathodaimon pour la plus connue) pour se plonger dans les racines les plus pures et les plus fanatiques du black des années 1990 : des tenues à l'artwork, l'imagerie est totalement satanique, reflétant en cela des convictions et non du mauvais gout. Les riffs sont très crades, et inspirés : les 9 titres ramonent vraiment, à la fois dynamiques et variés. Le chant rocailleux et charismatique rappelle celui d'un Tom G. Warrior ( Celtic Frost ) qui se serait shooté aux hormones de cheval. Il monte souvent dans le cri black typique, mais ses variations sont nombreuses et étonnantes. Le rythme est évidemment très souvent soutenu, mais sans jamais lasser l'oreille, car des passages plus lourds typés années 1980 et des breaks font toujours mouche pour refaire monter la tension. Cette sublime recette musicale rappelle les frénétiques Tsjuder , Darkened Nocturn Slaughtercult , ou aussi Sacrilegious Impalement , Svartsyn et Corpus Christii . En plein milieu de la set list se cache une puissante reprise de Hellhammer : « Horus/Agressor » ; hommage également à la première scène BM, celle des années 1980, donc. Et la production puissante mais bien rugueuse sied à merveille pour faire ressortir toute la crasse et la haine incommensurable de Paragon Belial . Les textes (en anglais) sont assez cash aussi, « Grim dozer » souhaitant voir disparaitre autant les mosquées et les synagogues que les églises chrétiennes ! A la fin, « Black metal united and strong » est un hymne rapide prônant l'unité du BM dans sa lutte pour établir l'empire de Satan ! 38 minutes, c'est presque trop court !

Sachez enfin que le premier album est réédité avec celui-ci dans une version digipack nommée Dying under the Wings Of Satan qui sort en même temps que ce Nosferathu Sathanis . Vous pouvez donc faire d'une pierre deux coups avec cet achat ! Un groupe complet, donc, le must selon moi parmi les sorties récentes en matière de « vrai » BM !

Autocratôr - 10/10