La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

RagnarÖk : Collectors of the King

RAGNARÖK - Collectors of the King

Regain records, 2010

Brutal Black Metal, Norvège

CD

« La Consommation du Destin des Puissances » : voilà ce que veut dire RagnarÖk. Autrement dit, les Anciens Dieux meurent dans le dernier affrontement et une autre génération voit le jour. Bien pire qu'une Apocalypse... Bref, je divague, je suis là pour causer du nouveau et inespéré RagnarÖk, Collectors of the King , que personnellement je n'attendais plus. Mais heureusement, les Black-Metalleux disent souvent mettre la clé sous la porte pour mieux revenir. RagnarÖk nous revient donc pour et pour cela fait alliance avec Regain Records, le label d'un autre groupe de Brutal Black bien connu, MARDUK.

Bon, RagnarÖk n'a pas autant de talent que ce dernier (faut avouer que les deux derniers LP cassent la baraque) ni un type comme Mortuus dans ses rangs - dur d'en trouver de pareils gus ! RagnarÖk en aurait mérité un mieux que celui que vous découvrirez, mais bon, on peut pas tout avoir - mais néanmoins, l'orchestre ne déroge pas à sa bonne vieille recette de Brutal Black à sa sauce et faut avouer, ici aussi, que le quatuor reconstruit par Jontho remet sérieusement les pendules à l'heure, avec un opus bien ficelé, certes traditionnel et quelque peu rétrograde, mais foutralement efficace, et c'est tout ce qu'on lui demandait à ce pauvre RagnarÖk, qui a toujours joué le rôle de second couteau, et continue de l'être – par exemple, derrière un MARDUK, un TSJUDER ou un SETHERIAL (vous noterez comme cette phrase est longue; je suis fier de moi). Bref.

En parlant de MARDUK, c'est chez leur bassiste Magnus Devo Andersson (Endarker Studios) que RagnarÖk a mis en boite son rouleau-compresseur (neuf pistes au compteur et moins de quarante minutes). Comme le monde est petit ! - mais en même temps, c'est dans les vieilles marmites satanistes que l'on fait les meilleurs ragouts de chair humaine. Ne vous attendez rien donc à autre chose que ce que RagnarÖk, grand pourvoyeur de haine sataniste, sait faire depuis ses débuts : mettre vos oreilles en charpie et vous transmettre sa haine. Tel un ouragan, Collectors of the King vous balaie comme un fétu de paille. On n'en retiendra donc pas une piste en particulier, mais une atmosphère terrible de pression intense, de blasphèmes à tout-va, de noirceur bien ancienne (ça ça fait du bien), comme si l'enfer se déversait sur vous dans un déluge de feu et de cendres... On lorgne parfois vers le Death voire le Heavy (mais vraiment, c'est très léger), mais ça reste dans l'ensemble un grand coup de pied dans les couilles qui fait mal par là où il \"passe\"...

RagnarÖk signe avec Collectors of the King un sixième album (en seize ans) un retour honnête et si vous ne connaissez ce monstre du Black Metal, c'est l'occasion de le découvrir. Pour les vieux routards dans mon genre, vous ne regretterez pas non plus l'écoute. Bravo à RagnarÖk, même s'il devrait se montrer plus ambitieux ! Hails aux Anciens Dieux ! Hails RagnarÖk !

Guudrath - 8/10