La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Remind : Le maître du Je

REMIND - Le maître du Je

Autoproduction, 2010

Metalcore, France

CD

Les lyonnais présentent leur groupe comme un mélange de thrash (important le H) et de hardcore, avec forces mélodies et riffs accrocheurs pourtant j'ai eu beau chercher, de thrash nulle trace, de mélodies point de trace, et des riffs accrocheurs, pas tant que ça. Remind serait plutôt un groupe de hardcore qui aurait préféré l'esprit néo metal à l'esprit purement rue du hardcore enragé qu'il soit punk ou skin. D'ailleurs sur ce point, leur musique est un très bon mélange des deux styles, on parlera donc de metalcore plutôt que de hardcore metal, mais de tout ça qui s'en préoccupe? Leur zique s'axe sur des tempos hachés le plus souvent, à la rythmique lourde, mais cependant toujours dans un esprit dynamique. Les titres s'enchaînent et se ressemblent peu, c'est tant mieux, personne ne rêve d'albums répétitifs, pourtant on peut déplorer le manque d'accroche qui donne envie de secouer sa tête (et rien d'autre) ou de ruer dans les brancards, car on reste dans des moutures finalement déjà maintes fois éprouvées et qui surprennent peu. Quoique au niveau surprise, dont on se serait passé, il y a cet espèce horrible passage parlé dans Enragé , secondé par des guitares assez mièvres, qui peut faire décrocher n'importe quel auditeur. L'album glisse peu après le milieu vers un riffing plus metal et largement plus intéressant ( Des œuvres ), avec cette fois-ci des accroches prenantes, mais parfois peu exploitées (comme l'entrée de Pulsions qui pour le coup donne des envies de violence). De même on saluera l'instrumental qui laisse entrevoir de belles possibilités avec l'acoustique. Quelques mots sur la forme : production ok, voix excellente, qui est extrêmement gutturale pour une voix hardcore, lorgnant allègrement vers le death, avec quelques belles interventions de chant clair ( Le maître du jeu ), mais parfois un manque de présence de guitares, qui auraient gagné à plus envahir l'espace sonore. Un groupe que je préfère largement quand il s'oriente vers le metal, et nettement moins quand il stagne dans le hardcore teinté de neo metal. Pour les amateurs, l'album est présenté dans un beau digipack, avec un artwork soigné.

Dr J. - 6/10