La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Serpens Luminis : Usque Ad Sideras et Usque Ad Inferos

Nansi, Haruspex, Serpens Luminis - Usque Ad Sideras et Usque Ad Inferos

Asgard Hass, 2017

Black / death metal, Suisse

Split CD

La scène black de Suisse ! Même si elle est plus modeste qu’en Scandinavie, elle peut toujours se targuer d’avoir en son sein des précurseurs du genre ! Eh oui, les Celtic Frost, Hellhammer et autres Samael (old school) auront éternellement une résonance dans nos oreilles meurtries par leur infâmes litanies… Depuis, ils ont engendrés des groupes dignes de leur paternité. Parmi eux, on peut compter le trio infernal composant ce split, Nansis, Haruspex et Serpens Luminis.

Pour commencer ce déluge sonore, Nansis est le combo le plus ancien mais encore jeune puisqu’il est sorti des tréfonds du black metal en 2008. Pas encore d’album à leur actif et pourtant leur démo Exorde (2012) en a déjà le format… Ce split Usque Ad Sideras et Usque Ad Inferos les met plus en lumière grâce à la collaboration avec Asgard Hass qu’on ne présente plus car sa passion inconditionnelle pour l’Art Noir a déjà sorti une véritable armée de démons vociférants. Et musicalement, alors ? Et bien la tradition est tout a fait respectée : un son très dense (un peu comme Antaeus) qui se laisse tout de même écouter, histoire de bien saisir la « subtilité », la froideur de ses mélopées sauvages. Donc un death / metal qui cogne fort, accompagné des vocaux caverneux comme j’aime…

Haruspex, ce nom me disait déjà quelque chose… Le split est donc une occasion, très bonne occasion, de mettre un son sur celui-ci ! Car là aussi, aucun répit n’est laissé à l’auditeur. D’autant que les titres plus courts renferment une musique lorgnant plus vers le death metal. Celle-ci nous plonge toutefois dans une ambiance malsaine, glaciale. A suivre donc…

Et pour finir, Serpens Luminis. Pour faire un peu les présentations, le groupe vient de Lausanne, comme Haruspex. Il a récemment recruté Bornyhake, du fameux Borgne (à découvrir absolument pour les incultes ne connaissant pas). Et figure également en son sein, petit clin d’œil, l’un de nos rédacteurs, Onbra Oscura… Alors tâchons de rester objectif… Oh, et puis non ! Car leurs trois titres nous décochent des flèches venimeuses, nous inoculant la vermine sonore de ce maléfique black metal, façon Pure Holocaust d’Immortal (en partie). Le son est, par contre, beaucoup plus propre, moins raw comme on disait dans le temps.

Nansis, Haruspex et Serpens Luminis confirment donc l’excellent goût d’Astérix (Asgard Hass) en matière de black metal. La Suisse n’a véritablement rien à envier à la Norvège. Je ne peux donc que vous conseiller d’y prêter une oreille si vous ne voulez pas mourir idiots !

Atheos - 9/10