La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Sika Redem : Entheogen

SIKA REDEM - Entheogen

Undergroove, 2006

Post-core, Royaume-Uni

Album CD

C'est de Coventry que vient Sika Redem la même ville que CATHEDRAL, par-contre Sika Redem officie dans un style très différent: le post-core. Décidément, le post-core semble être une nouvelle mouvance bien établie désormais, car si on a vu les piliers récemment s'imposer à nous comme NEUROSIS, ISIS et surtout les géniaux CULT OF LUNA, la seconde génération, donc ceux qui s'inspirent de ces précurseurs, arrivent avec entre autres Sika Redem. Sika Redem est défini comme un croisement entre THE DILLINGER ESCAPE PLAN, groupe de metalcore désormais bien établi que je n'ai jamais aborder, des incontournables ISIS, une des références de ce nouveau style, et revendique également des influences de MOGWAI et MONO, des piliers du post-rock. Bon en gros, SIDI REDEM emboîte le pas à NEUROSIS, CULT OF LUNA, CALLISTO et à ces formations qui puisent à la fois dans le post-rock et dans un passé metalcore. Mais cette définition comme croisement de DILLIGER ESCAPE PLAN et EDEN MAINE avec du post-rock pour définir sa musique n'est peut-être pas si mal pour situer SIKI REDEM dans le vaste territoire du post-core, ce style mélangeant post-rock et metalcore, dont le résultat dépend du dosage des différents éléments ainsi que des autres influences qui viennent s'y greffer. SIDI REDEM n'est par exemple en rien sur le chemin de CULT OF LUNA mise à part que Magnus Lindberg a mixé l'album; on n'a pas le côté doom et lourd de CULT OF LUNA ou NEUROSIS. Le groupe est présenté comme mélangeant un coté chaotique et un coté beau et pur, là encore définition possible du post-core mais assez bien ciblée. Ce coté chaotique vient sûrement de THE DILLINGER ESCAPE PLAN, car on a justement ce coté crié et frénétique propre au metalcore, très syncopé, et on est bien loin du coté très atmosphérique et mélodique de CULT OF LUNA; avec SIKI REDEM, on a un coté crié, chaotique, \"chaoscore\", mis côte à côte avec un aspect plus calme, plus planant qui tranche, avec probablement de lointains échos de MOGWAI. Mais ce qui ressort clairement, c'est que le coté hardcore prédomine, qu'il ressort bien plus que chez d'autres formations, les éléments sont moins dilués, plus séparés, moins mélangés, un peu comme dans \"Shields\", un très bon morceau qui soudainement à la fin part dans un chaoscore assez détaché. On a donc avec SIKI REDEM un post-hardcore mélangeant metalcore et post-rock, mais il manque dans cela un coté atmosphérique et mélodique, et surtout les éléments ne sont pas assez dilués et mélangés ensemble, on a l'impression d'avoir différents ingrédients qui se succèdent pas forcément mélangés ensemble, et aussi l'impression qu'il manque des éléments, notemment le coté progressif qui est habituellement à l'oeuvre puisque là on a quelque chose d'assez direct finalement. Il est probable que SIKI REDEM vient du metalcore et qu'il a aspiré à la tentation du \"post\" très en vogue dans le hardcore actuellement, mais on comprend bien avec SIKI REDEM que le véritable post-core est bien plus qu'un simple mélange de hardcore et post-rock comme sur \"entheogen\". Il s'agit cependant d'un album correct, avec de bons passages plus atmosphériques et mélodiques, un album qui pourrait d'ailleurs plaire aux personnes réticentes à des groupes comme CULT OF LUNA et cela par son coté plus direct, pour ma part c'est plutôt l'inverse.

Adnauseam - 6,5/10